Marathon du Cap Ferret pour les Paccap

petit icone fleche Le 23 octobre dernier, 6 membres de l'association Paccap s'étaient inscrits pour participer au "Marathon des Villages" qui n'est autre que le Marathon du Cap Ferret, cette jolie presqu'île autour du bassin d'Arcachon. L'occasion de faire parler de Fournes et de son célèbre maillot noir en Aquitaine ! Un marathon plus exigeant que ce que son tracé en bord de mer pouvait laisser penser, des paysages à couper le souffle, une organisation familiale loin des grandes "industries" du marathon, et bien entendu des moments de grande convivialité autour de la course à pied... L'occasion ensuite de découvrir la région, avec les familles qui avaient fait le déplacement : Cap Ferret, dune du Pyla....
Si vous aussi souhaitez démarrer ou reprendre la course à pied, pas besoin d'envisager un marathon, venez rejoindre nos sorties en toute convivialité, le mercredi et le dimanche. Renseignements sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou sur notre facebook "paccap fournes".

cap ferret comp 1cap ferret comp 3cap ferret comp 4cap ferret comp 2

LES FOULEES FOURNOISES - Résultats 2016

Foulées 2016, la confirmation !

La cuvée 2016 proposait quelques changements, nouveau parcours, nouvelle formule le samedi soir, inscription officielle… Cette formule a manifestement ravi les participants aux différents courses (5 & 10 km, enfants, rando…) qui étaient au nombre de 450 ! Ci après le lien pour consulter les classements 5 & 10 km. Très prochainement, les photos de l’organisation seront mises en ligne !

petit icone fleche Résultats des 10 kms
petit icone fleche Résultats des 5 kms

https://www.facebook.com/paccapfournes/

 

Les foulées Fournoises

- Depuis de nombreuses années existe à Fournes la tradition de la « course populaire » le dimanche matin de la ducasse. En 2014, l’association PACCAP (Pratique Amicale et Conviviale de la Course A Pied) a proposé son support pour relancer cette manifestation et l’officialiser quelque peu, tout en lui conservant son caractère familial et convivial. Le décor était posé : mettre en avant la marche et la course à pied et leurs vertus (loisir, santé…) sans tomber dans la compétition extrême, promouvoir notre commune et contribuer à l’animation de la ducasse.

DSC01607

2014 a été une 1ère édition tout à fait intéressante, avec 270 participants toutes épreuves confondues, le cadre était tout trouvé puisque la ducasse 2014 avait marqué l’inauguration de l’Ecole du Clos d’Hespel. Le décor était posé pour préparer la 2ème édition des foulées fournoises qui s’est déroulée le dimanche 20 septembre dernier. 

 

 

... lire la suite

PACCAP

Course à pied
Contact : Emmanuelle CALOONE
Tél : 06.82.22.14.55
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

LES FOULÉES FOURNOISES 2015

DSC01607Depuis de nombreuses années existe à Fournes la tradition de la « course populaire » le dimanche matin de la ducasse. En 2014, l’association PACCAP (Pratique Amicale et Conviviale de la Course A Pied) a proposé son support pour relancer cette manifestation et l’officialiser quelque peu, tout en lui conservant son caractère familial et convivial. Le décor était posé : mettre en avant la marche et la course à pied et leurs vertus (loisir, santé…) sans tomber dans la compétition extrême, promouvoir notre commune et contribuer à l’animation de la ducasse. [...lire la suite]

LES FOULEES FOURNOISES 2019

Ce samedi 14 septembre, très gros succès des Foulées Fournoises organisées par l'association PACCAP au bénéfice de l'association Diabs en Nord. Un temps magnifique, plus de 600 marcheurs et coureurs à travers les champs, l'arboretum et le verger de notre commune ! 

  P1230670 P1230683

 P1230695 P1230710

 P1230713 P1230714

 P1230725 P1230737

 P1230741 P1230743

 P1230751 P1230806

 P1230812 P1230841

 P1230889 P1230894

P1230912

 

Journée des Weppes à l'école du Clos d'Hespel

En cliquant ici, vous pourrez lire le compte rendu fait par les moyenne et grande sections, de cette magnifique journée bien remplie, lors de laquelle l'école a accueilli des enfants d'Englos, Erquinghem, Ennetières et Le Maisnil. Vous pourrez également voir des photos de la journée!

Spectacle, jeux et soleil garantis!

MAITRISE DES HAUTS DE FRANCE - 13-10-2018

Les petis chanteurs de Lambersart nous ont enchantés par la pureté de leur voix lors de leur récital en l'église Notre Dame de la nativité à Fournes le 13 octobre dernier.

maîtrise des Hauts de France SITE

CHOEUR REGIONAL DES HAUTS DE FRANCE - 7-10-2018

Très belle prestation du Choeur Régional ce dimanche après-midi 7 octobre à la salle du Clos d'Hespel.
Accord parfait entre les musiciens virtuoses et la quarantaine de choristes !
L'assistance était sous le charme de cet ensemble très professionnel et de très haute qualité emmené par son directeur Eric Deltour.

Choeur Régional

TRES BEAU CONCERT DU GROUPE BONNE NOUVELLE

Très beau concert le samedi 14 octobre dernier à la salle Octave d'Hespel avec le groupe "Bonne Nouvelle" devant un public nombreux et conquis.

Bonne nouvelles site Bonne Nouvelle 2 site 

Bonne Nouvelle 3 site

DINER SPECTACLE LE 16 SEPTEMBRE A FOURNES

AFFICHE DINER SPECTACLE ConvertImage

ECHECS: DERNIERE RONDE DE LA NATIONALE III JEUNES

Ce dimanche 14 mai se jouera la dernière ronde de la Nationale III Jeunes.
Salle des fêtes Octave d'Hespel à partir de 14 H 00.
Remise des coupes aux trois premières équipes à 16 H 00. 40 enfants au total pour 10 équipes présentes
Dex équipes du Cercle d'Echecs sont engagées.

COURRIER ADRESSE A MR LE PREFET / Gens du voyage

ELECTION DU MAIRE ET DES ADJOINTS REPORTEE

Compte tenu de la situation de confinement liée au COVID-19, l'élection du maire et des adjoints initialement prévue le 22 mars est reportée à une date ultérieure.

RESULTAT DES ELECTIONS MUNICIPALES DU 15 MARS 2020

Nombre d'inscrits : 1 806

Nombre de votants : 590

Liste Soyons Fournes : 505

Bulletins blancs : 33

Taux de participation : 32.7%

 

 

Le conseil municipal

conseil municipalLe conseil municipal est une assemblée qui réunit les conseillers municipaux. Ils sont élus par la population lors des élections municipales. Le nombre de conseillers varie de 9 à 163 en fonction de la population de la commune. Il y a 19 élus à Fournes en Weppes.

À Fournes en Weppes, ville de plus de 2000 habitants, il s'agit d'un scrutin de listes, les électeurs n'ont pas le droit de modifier les listes. Le maire et ses adjoints sont élus parmi les conseillers municipaux par le conseil municipal dans les jours qui suivent les élections municipales. 

  1.  

LES ÉLUS DE FOURNES EN WEPPES:

organigramme élus
 

Le maire de Fournes représente également la commune dans les instances de Lille Métropole Communauté Urbaine.

Le conseil municipal doit se réunir au moins une fois par trimestre. Ces séances sont publiques. Chaque compte rendu des délibérations est affiché en mairie.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

fleche titre articles  AUTRES COMMISSIONS OU DÉLÉGATIONS EXTÉRIEURES

Commission administrative du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS); Syndicat Intercommunal d’Electricité de Radinghem; Union Syndicale d'Aménagement Hydraulique du Nord; Mission locale des Weppes.

Commission administrative du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) :

Conseillers : Daniel Herbaut président, Marie Jo Kramarz, Michel Lobbedey, Régine Mahieu, Serge Marotte, Sophie Pertuiset, Marie Pascale Richet, Stéphanie Vlieghe
Non conseillers : René Cottier, Claudine Csunderlik, Martine Laversin, Martine Binaut, Denis Renaux, Marie France Verschueren, Pierre Laversin

Syndicat Intercommunal d’Electricité de Radinghem : Titulaire :  Fabien Coustenoble - Suppléant : Philippe Acquart

Union Syndicale d'Aménagement Hydraulique du Nord Titulaires : Philippe Acquart, Sylvie Vandecasteele - Suppléant : Fabien Coustenoble

Mission locale des Weppes Syndicat Intercommunal pour l’Accueil, l’Orientation et l’Information des personnes privées d’emploi. Titulaire : Gilles Galliano - Suppléant : Régine Mahieu 

PERMANENCE MAIRIE DE FOURNES

Dans le cadre de la crise sanitaire liée au COVID-19, les bureaux de la mairie sont fermés au public.
Une astreinte téléphonique pour les urgences est assurée du lundi au samedi de 9h à 12h au 03 20 50 24 10.

TARIFS DES LOCATIONS MUNICIPALES AU 01.01.20

  1. petit icone fleche Taxes funéraires
    1. Concessions de terrains au cimetière communal (tarif au mètre carré)
    2. 30 ans : 90 € pour les Fournois  - 450 €  pour les non Fournois 
    3. 50 ans : 160 € pour les Fournois - 850 € pour les non Fournois 
    4. Colombarium - Case 2 urnes : 
    5. 15 ans : 550 € pour les Fournois - 900 € pour les non Fournois 
    6. 20 ans : 850 € pour les Fournois - 1 400 € pour les non Fournois 
  2. petit icone fleche Prêt de matériel
    1. 1 table et ses tréteaux : 4.20 € par jour
    2. 1 chaise : 0.60 € par jour 
    3. 1 barrière de voirie : 0.70 € par jour 
      Le podium (uniquement salle Octave d’Hespel) : 75 € pour les Fournois - 250  € pour les non Fournois 
  3. petit icone fleche Garages communaux
    1. Un grand garage :   70 € par mois
      Un petit garage :   61 € par mois

 petit icone fleche Jardins ouvriers
      Jardin situé le long de la RN41 : 10 € l’unité/an - 5 € pour un demi-jardin
      Jardin situé rue Gombert :10 € l’unité/an
      5€ en cas de demande de location d'un 1/2 jardin

petit icone fleche Salle communaleOctave d’Hespel
      Vin d’honneur  325 €  pour les   Fournois  -  600 €   pour les  Non Fournois
      Repas ou soirée 555 € pour les Fournois  -  800 €   pour les  Non Fournois  (du 1/4 au 30/09/2020)   
     900 €  pour les Non Fournois (du 01/01 au 31/03/2020 et du 01/10/2020 au 31/12/2020)
      Journée supplémentaire : 80 € pour les Fournois ; 250 € pour les Non Fournois 
      Réservation ferme dès le versement d’un acompte de 30 % de la somme totale de la location. Solde versé à la remise des clés, avant la date de location.
      Cliquer ici pour imprimer la convention de location

          petit icone fleche  Location de l’annexe 1 de la Mairie de Fournes en Weppes
           120 € par location (jauge fixée à 20 personnes) - 60€ la demi-journée

           petit icone fleche  Location de la cantine de l’école du Clos d’Hespel
           200 € pour la journée (jauge fixée à 60 personnes) ;extérieurs : 400€

PERSONNEL DE LA MAIRIE DE FOURNES EN WEPPES


- Anne VAN STAEN : Directrice des services
- Isabelle BOCQUILLION : Responsable Accueil - Etat Civil - Secrétariat
- Angélique TISON : adjointe administrative
- Kevin HENON : Responsable espaces verts - Services techniques
- Roger VAN NIEUWENHUYSE : Responsable maintenance - Services techniques
- David HUETTE : Services techniques
- Marc HUETTE : Services techniques.
- Dominique BIGOT : responsable cantine/Surveillance /Entretien.
- Béatrice DOUEZ : Cantine/Surveillance/Entretien.
- Mireille FACHE : Entretien.
- Thierry VILLAIN : Educateur territorial des activités physiques et sportives.
- Elodie LESPINEUX : ATSEM.
- Anne DEWISME : ATSEM.

INFORMATION COVID-19

Coronavirus COVID-19 :

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d'être munis d'une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Les deux documents nécessaires pour circuler sont disponibles :

Les infractions à ces règles seront sanctionnées d'une amende de 135 euros.

PROTECTION VOISINS VIGILANTS

PROTECTION VOISINS VIGILANTSLa commune a mis en place le dispositif "voisins vigilants" depuis 1an.

L'objectif de cette démarche est d'améliorer la réactivité des forces de sécurité et d'accroitre l'efficacité de la surveillance et de la prévention.

Une vingtaine de Fournois se sont portés volontaires. Ces référents informent la gendarmerie des agissements et véhicules suspects.Ils relaient l'action de la gendarmerie auprès de la population et favorisent la diffusion de conseils préventifs.

N'hésitez pas à vous inscrire comme référents. La démarche est très simple et anonyme. Des fiches d'inscriptions sont disponibles en mairie.

La sécurité de notre village, c'est l'affaire de tous !

DANIEL HERBAUT RECOIT LA MEDAILLE DE L'ASSEMBLEE

A l'occasion des voeux de Sébastien Huyghe, ce dernier a décoré les maires sortants de la médaille de l'Assemblée nationale. C'est ainsi que M. Daniel Herbaut a reçu cette médaille pour ses 25 ans d'élu maire.

Photo médaille Daniel

VOEUX 2020

Nejma, ses danseuses et les membres du bureau de l'association les Gazelles s'unissent afin de présenter à l'ensemble des employés de la mairie, à tous les Fournois ainsi  qu'aux visiteurs du site, tous leurs

 

MEILLEURS VOEUX pour 2020

 

RDV pour notre Gala le samedi 20 juin 2020 à la salle du clos d'Hespel !

image

STAGE DE DANSE ORIENTALE DIMANCHES APRES MIDIS

Comme l'année dernière, notre professeur Nejma propose aux gazelles et à toute personne le souhaitant, des stages avec d'autres professeurs de danse orientale afin de varier les apprentissages, les techniques et de partager cet art avec d'autres professionnels.

Ce dimanche 19 janvier, le premier stage de l'année a eu lieu avec Semsemah.

Notez d'ores et déjà les prochaines dates : Le 22 mars avec Diana Tarkhan, le 26 avril avec Marie Shokkos et le 10 mai avec Yaël Zarca. Venez nombreux !

programme stages

Emilie, adhérente de l'association, présente ce premier dimanche sportif, partage avec vous son expérience.

 

"La Danse Orientale a Fournes en Weppes : L’art demande du travail. 

Le 19 janvier dernier, j’ai eu la chance, moi, élève débutante, de participer à un stage de danse orientale organisée par le professeur de « Les Gazelles », Nejma, ici, au Complexe d’Hespel à Fournes en Weppes ! 

Quel plaisir de rencontrer Semsemah, artiste en Danse Oriental parisienne, qui a fait le déplacement pour nous enseigner ses techniques de danse dans notre commune ! 

Ce stage de 3 heures, a compté parmi ses participants des professeurs de danse de la région, venues de Valenciennes, Hennin Baumont ou Villeneuve d’ Ascq, ainsi que des danseuses professionnelles tout droit venues de Belgique ! 

Semsemah, originaire de notre région, près de Douai, est une artiste en Danse Orientale formée par les plus grands professeurs français et étrangers. Semsemah est régulièrement conviée à danser et enseigner à l’international : Italie, Venezuela, Russie, Ukraine, … et aujourd’hui, chez nous, grâce à Nejma ! 

Et moi dans tout ça ? Elève débutante initiée du cours des Gazelles le mardi soir, et bien…. J’ai souffert ! 

Le travail, le travail, le travail. Semsemah, belle, pédagogue et bienveillante nous a toutes fait travailler dur. 3 heures intenses, où se sont enchainées Transitions et Variations sur des rythmes joyeux et festifs, tout à l’image de notre professeur ! 

Au moment du stage le plus ardu, j’ai pu compter sur toute la sympathie et les encouragements des stagiaires, ainsi que la pédagogie positive de notre professeur, pour me permettre d’arriver à cette sensation tellement gratifiante du « dépassement de soi ». 

La danse Orientale est un sport, je vous l’assure, et c’est aussi un art, que je n’ai pas fini d’explorer. Ça tombe bien, d’autres stages sont en préparation du côté de chez Nejma…. 

Un grand merci à Nejma pour cette rencontre avec Semsemah,  

Et suivez Les Gazelles sur notre page Facebook ! 

Emilie. "

stage 19janv

LA GALETTE DES GAZELLES

Comme chaque année, les gazelles ont fêté l'épiphanie ce mardi 14 janvier 2020. Devenu une tradition, nous partageons tous les ans la galette des gazelles.

Deux danseuses couronnées, des bulles, du rire et de la bonne humeur ont animé ce début de cours particulier, ponctué par une petite séance photos dont nous vous partageons ci après quelques clichés !

A bientôt !

IMG 3878        

     IMG 3882                IMG 3884

Les Gazelles passent dans la Voix du Nord

IMG 2763

Lien vers l'article web :  https://www.lavoixdunord.fr/643208/article/2019-09-26/des-gazelles-dans-les-weppes-teste-le-cours-de-danse-orientale-de-fournes?fbclid=IwAR04N1kjNFlQ-AgbL47xwwzkra8arKsSOtfyrXFHajG2JiCdLY08VBguHX8#&VP=0

 

Cours 2019 2020

 

 

Weppes arts plastiques Saison 2019/2020

Les cours animés par Caroline Vandenabeel, Ingrid Boulanger, Carole Delesalle et Marie-Julie Rock ont déjà bien commencé grâce à vous tous ! 

> Les cours d'arts plastiques des enfants de 4 à 12 ans  

IMG 20191010 WA0004 1

IMG 20191010 WA0003

IMG 20191010 WA000020190522 145849

> Le cours de stylisme pour les 12 -16 ans

IMG 20191010 WA0001IMG 20191010 WA0002

> Les cours de modelage du samedi matin pour les adultes

20190921 113548

WAP Saison 2019/2020

C'est la rentrée ! Bienvenue aux artistes :)

flyer 19 20photo flyer 19 20

UNE BELLE RENTRÉE POUR LES GAZELLES

Pour la septième année, l'association les gazelles de Fournes en Weppes propose des cours de danse orientale.
Et, nouveau depuis l'année dernière, les cours sont ouverts aux plus jeunes.
Tous nos cours sont animés par une excellente professionnelle : Nejma ( https://www.facebook.com/nejma.danse )

Il n'est pas trop tard pour venir faire un essai gratuit.

Les cours adultes ont lieu les mardis soirs de 19h30 à 21H à la salle de danse, porte blanche au 92 rue pasteur.
Les cours enfants ont lieu les mercredis de 16H à 17H à Mal et Bonnel.

   cours adulte cours enfant

Pour plus d'informations, rendez vous sur notre facebook : https://www.facebook.com/lesgazellesfournes/
ou contactez notre présidente Nathalie au 06 67 28 65 79 (plutôt après 18H)

A bientôt ! 

 

WAP, bravo à tous!

Les ATELIERS de Weppes Arts Plastiques de 2017/2018

Nos ateliers continuent avec toujours plus de beaux projets. Bravo à tous!

IMG 5891

IMG 5892

 

 

 

CONFERENCE: "VIVE LA FRATRIE!"

Après le succès d’une première conférence sur  "Comment renforcer l’estime de soi chez nos enfants"
 
L'Apel et l'Ape des écoles de Fournes-en-Weppes sont heureuses de vous proposer  une nouvelle conférence  

« Be Happy en famille !  Vive la fratrie ! »
 
Le Mardi 25 Avril à 20h00
 Salle Octave d'Hespel à Fournes, entrée 2 euros

 
 
Une conférence sur la gestion de la fratrie.
Comment Améliorer l’ambiance familiale en dénouant les nœuds qui peuvent se former dans la relation et favoriser l’entente entre frères et sœurs. Les enfants d'une même famille éprouvent parfois des difficultés à s'entendre entre eux. Il peut même arriver que les parents doivent faire face à des conflits assez sérieux entre frères et sœurs. Cette conférence permet de comprendre les conflits et d’adopter une posture parentale et éducative qui encourage chaque membre de la fratrie à occuper sa place. Ce sera l’occasion de découvrir des outils relationnels pour apprendre à accompagner chaque enfant tel qu’il est et de donner à chacun ce dont il a besoin. Parents, professionnels de l’enfance y trouveront une aide précieuse pour mieux communiquer avec petits et grands.

Animée par Marjorie Danna,
Fondatrice de Com&Cit' Apprendre à vivre ensemble,
Formatrice et conférencière en communication relationnelle et psychologie positive.

 

 

CONFERENCE L'ESTIME DE SOI CHEZ L'ENFANT

L’APE de l’école du Clos d’Hespel & l’APEL de l’école Jeanne d’Arc de Fournes en Weppes vous proposent
une conférence participative
mardi 14 mars 2017

Comment renforcer l’estime de soi chez l’enfant,

« Mon enfant, une mine d’or à découvrir »

Aider nos enfants à se dégager des rôles dans lesquels ils sont parfois enfermés en mettant en lumière leurs pépites pour qu’ils puissent développer tous leurs potentiels.

Prendre conscience de l'impact de nos mots et des étiquettes (« la timide », « le rêveur », « l’intelligente », « le têtu », « le gentil »…) dans la construction de leur estime de soi et surtout apprendre à développer des compétences éducatives et relationnelles qui offrent à chaque enfant (et à chaque parent) la liberté de devenir davantage lui-même, de se sentir plus compétent et plus sûr de lui.

Conférence participative animée par Marjorie Danna,
Fondatrice de Com&Cit' Apprendre à vivre ensemble,
Formatrice et conférencière en communication relationnelle et psychologie positive.

Montant de la participation : 2,00 €/personne
Lieu : Salle Octave d’Hespel le mardi 14/03/2017 à 20h00.

Il est encore possible de réserver votre place en nous contactant à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Inscription possible le soir-même

INSCRIPTION RENTRÉE SCOLAIRE 2020

Rentrée 2020: Merci de vous présenter à l'accueil de la Mairie.

affiche inscriptions 2020

Saint Nicolas rend visite aux enfants de l'école du Clos d'Hespel

"Il était une fois, dans une contrée des Hauts de France, un village nommé Fournes-en-Weppes. Dans cette bourgade, se trouve une école peuplée d’enfants joyeux (quoi qu’un peu coquins). Parti à pied de son pays fort lointain depuis de nombreuses semaines, Saint Nicolas a décidé de faire un détour pour venir les rencontrer. Les étoiles avaient annoncé son arrivée le samedi 7 décembre, et elles ne se sont pas trompé.

Saint Nicolas, vêtu de sa cape rouge et de sa mitre, aidé de sa canne, a pris le temps d’échanger des petits secrets avec chaque enfant. Tous se sont vu remettre un cadeau chocolaté, souvenir de son passage. Entre deux photographies, un petit déjeuner était offert aux petits et grands. Cette belle matinée s’est clôturée par une tombola durant laquelle les lots mis à disposition par les commerçants locaux ont pu être offerts.

Puis Saint Nicolas s’en est allé, les poches remplies de dessins, sans oublier de nous donner rendez-vous l’année prochaine pour vivre à nouveau de belles rencontres."

IMG 3907

IMG 4432 IMG 7610557aeea5 f795 4ba0 b383 9e03bc45a227IMG 7585

La semaine du goût avec l'accent anglais

A l’occasion de la semaine du goût, les élèves de l’école du Clos d’Hespel sont passés à l’heure anglaise. Ils ont préparé un véritable tea time pour le goûter !

Les CP-CE2 ont confectionné des « carrot cakes ». L’occasion de découvrir toutes les vertus de ce légume au goût sucré ! Les CE1-CM1-CM2 se sont lancés dans la recette des « scones », des petits pains sucrés servis avec du beurre et de la confiture.

1

2

 

 

 

 

 

 

Tout le monde s’est ensuite réuni dans la cantine pour le tea time. Ce fut l’occasion de fêter l'anniversaire des enfants nés en octobre, en toute convivialité.

Les pâtisseries étaient accompagnées d’une tasse de thé avec un nuage de lait. Les enfants ont mis un point d’honneur à tenir leur tasse avec le petit doigt levé !

 

5

3

 

 

 

 

 

 

4

L’ÉCOLE DU CLOS D'HESPEL À LA POURSUITE DE L’ELDORADO

Vendredi 13 septembre les deux classes de l’école primaire du Clos d’Hespel ont pu profiter d’une très belle sortie pédagogique à Lille à la recherche de l’Eldorado.

Les enfants ont pu admirer l’immense lune gonflable réalisée à partir de photos de la NASA et installée au cœur de la gare Lille Flandre, les dix Alebrijes installées sur la rue Faidherbe, l’impressionnante installation de miroir dans le ciel de la cour de la vieille bourse ainsi que le flamboyant Quetzal installé sur la façade du bâtiment de la Voix du Nord. La balade s’est poursuivie dans les méandres des petites rues du Vieux-Lille avant de reprendre le bus direction le parc Jean-Baptiste Lebas pour un pique-nique bien mérité.

mms 20190923 115153

Une fois restaurés et bien reposés, direction la gare Saint-Sauveur et l’exposition « la déesse verte ». Chaque niveau a été pris en charge par un guide  qui a expliqué aux enfants la volonté des artistes d’exprimer par des moyens différents l’interaction entre l’art et la nature.

mms 20190923 115542

Un grand merci aux institutrices qui ont organisé cette captivante expédition, merci également aux accompagnateurs qui ont encadré la sortie.

UNE RENTRÉE EN FANFARE POUR L'ÉCOLE DU CLOS D'HESPEL

Cette année encore les membres de l’association Wepp’Harmonie ont offert aux enfants de l’école du Clos d’Hespel une belle rentrée en musique.

Les inquiétudes et le stress de la rentrée ont vite disparu dès que les premières notes se sont envolées.
Beaucoup de pleurs ont été évités grâce à cette belle initiative : un beau moment de partage entre les musiciens, les enfants, les parents et les institutrices.

mms 20190923 115315

Alors que les enfants avaient rejoint leur nouvelle classe et qu’une nouvelle année commençait, les parents, le cœur un peu serré, ont pu profiter d’un moment de réconfort et de bonne humeur grâce aux membres de l’association des parents d’élèves.
En effet, un petit déjeuner était proposé autour des boissons et de petites douceurs. Ce fut l’occasion de reprendre contact ou de faire connaissance dans les meilleures conditions.
L’association a toujours le but d’attirer de nouveaux parents car sa seule vocation est d’être composée de parents dans l’intérêt des enfants et de leur vie scolaire.

Bonne rentrée à tous et bonne année scolaire !

mms 20190923 115433

 

Emile le Serpent Mobile, ou comment inciter à des transports plus éco-responsables

Nouvelle victoire pour les enfants de l’école du Clos d’Hespel ! La nouvelle campagne d’Emile le serpent mobile a remporté un franc succès !

Sur une période de 10 jours, les enfants s'engagent à privilégier au maximum les transports plus respectueux de l'environnement. Le taux de réussite a été record cette année avec 86%.

C'est un vrai travail d'équipe:

* Les inIMG 9321stitutrices répertorient chaque matin les différents modes de transport pour remplir la bannière Emile au fur et à mesure des succès des enfants.

  1. * La mairie a mis à la disposition des enfants de nouveaux supports de trottinettes afin qu’elles soient en sécurité pendant le temps scolaire.

  2. *  Les parents prennent plus de temps le matin en se passant de voiture ou en se garant bien avant l’école afin de réduire le trajet en véhicule polluant.

  3. * L’Association des Parents d’Élèves met chaque année à la disposition des institutrices tous les documents nécessaires pour la campagne.

IMG 9353

IMG 9361

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants ont bien mérité de profiter de la fête organisée par l’APE. Des jeux sont mis à leur disposition et un goûter leur est offert. Glace et jus de fruit pour tout le monde sous un beau soleil estival !

20190705 152759 compressée

DSC 0143DSC 0151 

DSC 0146

 

 

Bonnes vacances à tous ! Et rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle campagne d’Emile le serpent mobile aussi réussie !

KERMESSE DE L'ÉCOLE DU CLOS D'HESPEL

L’année scolaire touche à sa fin et pour clore cette année en beauté, les institutrices et leur équipe ont aidé les enfants à préparer le traditionnel spectacle dansant accompagnant la kermesse annuelle de l’école. L’Association de Parents d’Élèves était là pour s’occuper de l’organisation matérielle de cette journée particulière et offrir aux enfants des moments d’amusement autour de stands variés.

repetition compressee

Le dimanche 23 juin est enfin arrivé ! La fête pouvait commencer sous un magnifique soleil !
Cette journée a bien commencé car les enfants se sont vu remettre un livre par la mairie en récompense de leur travail accompli tout au long de l’année.
Les enfants ont ensuite interprété deux chants pour le plus grand plaisir des familles.

chants compressé

Le traditionnel repas de l’APE fut servi par ses membres.

Vers 14H30, le temps des danses est venu et chaque classe a présenté de très belles prestations aux parents et amis venus nombreux.
L’excellent travail fourni par les enfants, les enseignantes, les ATSEM et les AVS a été récompensé par l’enthousiasme des spectateurs.

maternelles

ms gs compressé

 

 

 

 

 

 

cpce1

L’implication des membres de l’APE a également été récompensée par le plaisir des enfants à participer aux différentes animations qui leur ont été présentées :stand de jeux anciens, parcours de motricité à destination des petits, stand de foot ou de basket, pêche aux canards mais aussi stand de maquillage et de coiffure.

jeux jeux2

mms 20190701 105958

mms 20190701 110005

 

 

mms 20190701 110013

mms 20190701 110023

 

 

 

 

 

 

 

Cette belle journée de festivités s’est terminée par la course de garçons et de filles de café.

garcons café


Rendez-vous l’année prochaine et bonnes vacances !

 

Un après-midi au théâtre à l’école publique du Clos d’Hespel

Le 30 mars dernier, la salle du clos d’Hespel était prête pour accueillir les jeunes acteurs dans les meilleures conditions grâce à l’équipe municipale, la sonorisation et les stands étaient installés et le maître de cérémonie avait son micro. L’après-midi théâtre pouvait commencer. Les enfants de l’école du Clos d’Hespel ont présenté plusieurs pièces à leurs familles venues nombreuses pour l’occasion.
Un grand merci aux institutrices ainsi qu’aux ATSEM pour leur travail et leur implication qui ont grandement contribué à la réussite de ce spectacle. Une soirée de l’APE était proposée aux parents. Le thème de la soirée était « retour vers le futur » libre à chacun de choisir son époque préférée.

 MG 8317                       MG 8253

 MG 8265        MG 8199   MG 8328    MG 8382

 

 

Anniversaires à l'école

Un goûter d'anniversaire magique
Pour fêter les anniversaires des mois de mars et avril, les élèves de CP-CE1 ont mis leur tablier pour préparer le goûter. Les apprentis pâtissiers ont défié les lois de la pesanteur en confectionnant un "Gravity Cake" ! C'est un gâteau qui est recouvert d'une cascade de chocolat qui semble tenir toute seule !
Aussi bon, que beau !anniv2
anniv

Spectacle Madame La Terre

Le 21 mars, la municipalité a offert aux enfants une occasion de réfléchir à notre environnement. Les plus grands ont pu voir le film d'animation Wall-E, et les plus petits ont assisté à un spectacle intitulé "Madame la Terre".

IMG 8283

Voici le compte rendu que la classe de moyenne et grande section a fait avec son enseignante, suite au spectacle.

"Jeudi 21 mars nous sommes allés voir un spectacle de marionnettes offert par la mairie. Le spectacle s’appelle madame la terre.
Ca parlait de la pollution sur terre. Nous avons appris des choses.
  • Il est important de trier les déchets car certains déchets peuvent être recyclés.

  • Il ne faut pas jeter les déchets sur la terre.

  • A cause de la pollution la banquise fond et les animaux n’ont plus d’habitation.

  • Il faut faire attention à ne pas gaspiller le papier parce que ça oblige à détruire des arbres.

  • Il ne faut pas utiliser de pesticides qui tuent les petites bêtes et les grosses comme nous qui mangeons les fruits et les légumes.

On a adoré ce spectacle très intéressant."
IMG 8286
IMG 8292

Après midi jeux de société

Quoi de mieux qu’un moment de partage et de convivialité autour de plateaux de jeux de société pour prolonger l’esprit des fêtes de fin d’année ?

Le 27 janvier dernier l’APE de l’école du Clos d’Hespel organisait pour la seconde année un après-midi jeux de société.
Petits et grands étaient invités à faire découvrir leurs jeux préférés et à partager un goûter en toute simplicité.

Plusieurs familles se sont déplacées afin de passer un agréable après-midi, les enfants étaient heureux de retrouvés leurs amis et fiers de montrer les jeux qu’ils avaient apportés.

Cet événement a pu avoir lieu grâce à l’implication des membres de l’association de parents d’élève soucieux d’apporter des moments privilégiés aux enfants.
Un grand merci aux membres actifs ainsi qu’à leur présidente.

Saint Nicolas

 Visite de Saint Nicolas aux enfants de l'école du Clos d'Hespel.

Rendez-vous était pris dans la cantine le matin du 9 décembre. Les enfants avaient dû être très sages car Saint Nicolas leur a donné à tous des chocolats. Pour parfaire le tout, les familles se sont retrouvées autour d'un chocolat chaud, d'un café, d'un jus de fruits et de délicieux gâteaux faits maison.

Merci Saint Nicolas! Merci l'APE!
        20181208 104918 compressé                       IMG 9768 compressé
   20181208 104032 compressé                            20181208 105056 compressé

11 novembre

Les enfants de l'école ont apporté leur contribution pour le centenaire de l'armistice.

Les enfants du primaire ont appris et chanté la Marseillaise. Ils ont aussi lu un petit texte pour chaque soldat fournois mort lors de la première guerre mondiale. Ils nous ont ainsi permis d'associer à un nom un début d'histoire: à quel corps d'armée il appartenait, où il est décédé et à quel âge. De quoi permettre à chacun de se rendre compte que derrière un nom, c'est toute une vie donnée.

DSC 1072 compressée

Goûter des vacances

Un nouveau rendez-vous organisé par l'APE de l'école: le goûter des vacances.

Parents et enfants étaient tous invités à partager un petit goûter à la sortie de l'école ce vendredi, juste avant les vacances de la Toussaint.

IMG 87841   IMG 87821

RENTRÉE EN MUSIQUE

Quelques musiciens de Wepp'Harmonie ont répondu positivement à la proposition des enseignantes de l'école de participer à la rentrée des classes.

rentrée2

Les parents ont pu profiter de cette intervention car les musiciens les ont accueillis à l'entrée de l'école, par quelques morceaux. Mais cela s'est prolongé pour les enfants. En effet, les musiciens sont ensuite passés dans toutes les classes, en petits groupes, pour jouer quelques morceaux et faire davantage découvrir leurs instruments.

IMG 8160       IMG 8151   

 

 

20180903 083733 compressee

vlcsnap 2018 09 22 17h59m39s882 compressee

                        IMG 8161

Merci aux musiciens pour leur participation à cette matinée si particulière pour les enfants... et leurs parents!

Emile le serpent mobile est revenu à l'école du Clos d'Hespel

Du 28 mai au 12 juin 2018, les enfants de l’école élémentaire du Clos d’Hespel ont participé à une nouvelle campagne du programme Emile le serpent mobile.

Il s’agit d’un jeu participatif incitant les enfants à se rendre à l’école à pieds, vélo ou trottinette mais aussi le co-voiturage.

Le but est de faire réfléchir les enfants sur l’impact des transports quotidiens sur l’environnement.

Les enfants ont une nouvelle fois été très enthousiastes et la campagne 2018 fut une réussite.
L’objectif de départ était d’améliorer un score de trajet maison-école effectué d’ordinaire en voiture individuelle. Les enfants ont été 81% à utiliser des transports dits durables pour se rendre à l’école durant cette période.

En effet, les habitudes se prennent vite et par commodité nous prenons plus souvent que nécessaire la voiture sur de courte distance. Ce jeu collectif permet aux enfants de prendre conscience que les petits gestes quotidiens comptent et que, lorsque cela est possible, nous pouvons utiliser un moyen de transport plus écologique.

emile 2018

Les enseignantes de l’école du Clos d’Hespel, ainsi que l’Association de Parents d’Elèves et l’équipe municipale peuvent être fières de nos petits Fournois soucieux de préserver leur environnement.

Emile leur donne rendez-vous l’année prochain pour améliorer leur score. En attendant, une petite fête sera préparée en leur honneur le dernier jour de l’école par l’APE avec l’aide de la mairie.

 

 

BRADERIE

Franc succès pour l'édition 2018 de la braderie organisée par les parents d'élèves de l'école du Clos d'Hespel. L'installation des bradeux s'est faite "à la fraiche" mais ensuite le soleil s'est imposé et a attiré de nombreux badauds. Rendez-vous l'année prochaine pour d'autres bonnes affaires!

                   DSC 7294 compresse     DSC 7296 compresse

APRES MIDI JEUX DE SOCIETE

Comment occuper agréablement un dimanche après-midi maussade?

Facile! Il a suffi d'aller à la cantine de l'école pour jouer !

20180318 152927

A l'invitation de l'APE, enfants et parents de l'école se sont retrouvés pour jouer ensemble à des jeux de société. A la maison, pas toujours facile de trouver un partenaire pour jouer à son jeu préféré... Mais là chacun a ramené des jeux et les groupes se sont vite faits et défaits au fil des parties. Ajoutez à cela le goûter mis en commun et tout le monde est reparti ravi!

                      P1090479 compresse                          P1090480 compresse

               P1090477 compressé          P1090481 compresse

 

A LA DECOUVERTE DES ANIMAUX

A la découverte des animaux

Les élèves du CP au CM2 sont allés au Musée d'Histoire Naturelle de Lille.

   IMG 20180315 100552                      IMG 20180315 095019 compressé

Les plus grands ont découvert les mystères de l'évolution des espèces animales avec quelques spécimens étonnants comment les axolotls.

axolotl   Les plus jeunes ont appris à reconnaitre les différents "bébés" animaux en fonction de la manière dont ils naissent.

C'est avec fierté qu'ils ont annoncé au guide la naissant de 7 bébés phasmes, nés de l'élevage de leur classe.  P1090476

SPECTACLE BABAR POUR LES ENFANTS DE MATERNELLE

Mardi 13 mars, les enfants de l'école maternelle ont pu assister à un spectacle: "Babar le petit éléphant" au conservatoire. Les musiciens y ont présenté leurs instruments et ont interprété des morceaux, sous la direction d'une chef d'orchestre.

                  IMG 7936    IMG 7939

Ils ont ainsi découvert les différentes familles d'instruments: à cordes,frappées ou frottées, à vent ou à percussion.

IMG 7937                             IMG 7941

 

CARNAVAL

Vendredi c'était le dernier jour d'école, mais c'était aussi carnaval !

Elodie et Anne ont organisé cette année encore le carnaval de la garderie. Tous les enfants de l'école y étaient invités. Ils ont mis leurs plus beaux costumes pour défiler devant leurs parents très fiers. Après le défilé, il était temps de manger de bonnes crèpes, confectionnées par les parents, et de boire un verre de jus ou de cidre, offerts par l'APE.

Merci encore à Elodie et Anne, ainsi qu'aux parents et à l'APE pour ce moment festif qui a marqué ce début des vacances!

   20180223 175642

FEVRIER, UN MOIS SPORTIF !

Février a été un mois particulièrement sportif pour les enfants de l'école.

En effet, les élèves de CE2 CM1 CM2 ont participé à deux rencontres sportives: handball pour l'une et jeux d'opposition pour l'autre.

CIMG0742  CIMG0743  CIMG0745

                      CIMG0775          CIMG0806

Les élève de maternelle n'étaient pas en reste, eux aussi ont participé à une rencontre sportive autour des jeux d'opposition, organisée à Fournes.

Voici le compte rendu que les enfants en ont fait et que leur maitresse a pu mettre dans leur cahier de vie:

"La rencontre sportive « jeux d’oppositions » qui a eu lieu à Fournes le mardi 13 février:

Nous sommes allés dans la salle de sport à côté de l’école ;
Cette fois c’est nous qui avons accueilli les enfants des autres écoles. Nous nous sommes mis en équipe ;
Il y avait 6 jeux d’opposition :
- La queue du diable
- Le taureau et le cowboy
- Le hérisson
- Le combat de coqs
- La tortue et son œuf
- Le pot de colle
A chaque jeu il y avait un CM2 de chez Caroline qui expliquait les règles ;
Les équipes changeaient de jeu quand Cindy sifflait.
Les équipes de chiffres et de lettres tournaient en sens inverse pour se rencontrer.
Les tout-petits faisaient un parcours dans la grande salle.
Au milieu de la rencontre sportive nous avons fait une pause et pris un petit goûter."

          IMG 7894                IMG 7895

                IMG 7898                 IMG 7900

LES DENTS, QUELLE HISTOIRE !

Dans la classe de CP-CE1, les dents c'est toute une histoire.. Elles balancent, elles tombent ! C'est donc avec beaucoup d’intérêt que les élèves ont étudié les dents en sciences. A cette occasion, nous avons reçu une dentiste qui nous a expliqué comment prendre soin de nos quenottes. Puis, place à la pratique avec une séance de brossage de dents à l'école ! Trois minutes, top chrono !

 P1090326               P1090338

P1090341

Saint Nicolas

Visite de Saint Nicolas pour les enfants de l'école du Clos d'Hespel.

IMG 6706

Samedi 9 décembre, les enfants ont eu la joie de rencontrer Saint Nicolas en personne!

IMG 6713

        IMG 6721

 

Distribution de chocolats, photos souvenirs et goûter organisé par l'APE, toutes les familles ont pu apprécier ce moment de partage et de fête. La matinée s'est achevée avec le tirage au sort de la tombola.

IMG 6725IMG 6723

Visite du musée de Fromelles

Lundi 9 octobre: la classe de CE2 CM1 CM2 de Mme Dernoncourt se rend au musée de Fromelles.

C'est avec curiosité et émotion que nous avons découvert ce musée et l'histoire terrible de soldats australiens morts pour la France.

musee fromelles2

ATELIER CUISINE A L'ECOLE DU CLOS D'HESPEL

Les élèves de CP-CE1 ont retroussé leurs manches pour préparer les gâteaux d'anniversaire pour la classe. Des œufs, du sucre, de la farine et... des carottes ! Le "carrot cake" était au menu et les enfants ne se sont pas fait prier pour terminer leur assiette !

carrotcake                               carrotcake2

carrotcake3

Rentrée en musique

La rentrée 2017 s'est faite... en musique!

Photo Rentrée en musique 1      Quelques musiciens de Wepp'Harmonie sont venus accueillir les enfants pour leur premier jour d'école. Les enfants ont été ravis d'écouter quelques morceaux de musique pour adoucir ce moment si particulier!

Exposition des travaux des élèves

Les parents étaient tous invités le 6 juillet en fin de journée pour admirer les travaux réalisés par les enfants durant l'année. Une très belle exposition!

Les films des classes de mer ont aussi été projetés pour le plaisir des parents et des enfants.

A l'issue de cette exposition, nous avons pu remercier Laureen, la présidente actuelle de l'APE, et aussi Manu et son mari, membres (très) actifs de l'APE, qui nous quittent après de nombreuses années d'implication pour les enfants. Merci encore à eux pour tout le travail effectué!

départs

Anniversaires chez les CP CE1 CE2

Les élèves de CP CE1 CE2 terminent l'année en beauté : ils ont préparé un gâteau à 4 étages pour les anniversaires du mois de juillet !
Un régal pour tous les gourmands, petits et grands !

anniv juin       anniv juin2      anniv juin 3

Classe de mer des CM1 CM2

P1050694

Du 15 au 19 mai, la classe de CM1-CM2 de Mme Dernoncourt a eu la chance de partir en classe de mer à Batz-sur-mer, en Loire-Atlantique. Voici ce que les élèves en ont retenu de plus marquant :
« Nous avons visité les « marais salants du Roy » et nous avons compris le fonctionnement qui permet de récolter le sel.
Dans la cité médiévale de Guérande, nous avons découvert les mystères de la vie au Moyen-Age (les remparts, les créneaux, les meurtrières, les mâchicoulis, le chemin de ronde, le pilori, la collégiale gothique Saint Aubin et ses gargouilles).
La vie commune s’est bien passée, on a bien mangé, bien dormi et bien joué.
Notre animatrice Audrey était sympa.
Au Croisic, nous avons visité l’Océarium qui est une espèce de zoo mais pour les animaux marins. Nous y avons vu : les requins, les méduses, des poissons-chirurgiens, les manchots.
Au port de pêche, nous avons appris les différentes techniques de pêche (les casiers pour les crustacés, les dragueurs pour les coquillages, les chaluts pour les poissons).
Un des meilleurs moments du séjour reste la pêche à pied. Equipés de nos bottes, épuisettes et seaux, nous avons attrapé : des crabes, des anémones, des limaces et des étoiles de mer, des oiseaux, des crevettes, des patelles, des moules, etc…. »
Merci à la mairie et à l’APE qui ont participé au financement du voyage, afin que tous puissent partir.
Merci beaucoup à leur institutrice qui a mis en place ce projet et aux mamans qui les ont accompagnés.

P1050690

Classe de mer des CP CE1 CE2

Un seau à la main et des bottes aux pieds, les 25 CP CE1 CE2 sont partis à la découverte du bord de mer lors de la Classe de Mer au Portel.

classe mer mme amiri


Au programme : pêche à pieds, cerf-volant et découverte de la laisse de mer, le tout sous un soleil radieux.
Mais ce fut surtout l'occasion de partager de bons moments de vie quotidienne avec les copains et les copines !
Les enfants sont revenus enchantés avec des coquillages plein les poches et de beaux souvenirs plein la tête !       

                        classe mer mme amiri2                               classe mer mme amiri3

BRADERIE

L'APE de l'école du Clos d'Hespel a, cette année encore, organisé une grande braderie ce dimanche 4 juin.

Les chineurs et promeneurs ont pu chercher leur bonheur auprès de la centaine de "bradeux" installés ce matin-là.

IMG 5592                                                   IMG 5587

IMG 5590

Emile le serpent mobile

Émile le serpent mobile arrive à l’école du Clos d’Hespel.

emile le serpent

Pour la seconde année consécutive, l’école du Clos d’Hespel participe à la campagne « Émile le serpent mobile ».
Cette campagne, mise en place par la M.E.L. et cofinancée par la Commission Européenne, encourage les enfants et leurs parents à adopter des modes de transports « durables » tels que la marche, le co-voiturage, le vélo ou tout autre transport autre que la voiture individuelle.

Le jeu se déroule sur deux semaines, du 6 au 21 juin 2017 pour notre école.
Après un premier comptage de référence, un objectif d’amélioration est fixé.

La dernière campagne avait connu un vif succès : la forte mobilisation des enfants, de leurs parents ainsi que celle de l’équipe enseignante avait permis un taux de transport durable de 92%.

Une après-midi de détente avec des activités festives avait été offerte aux enfants en fin d’année pour les récompenser de leurs efforts.

La nouvelle campagne s’annonce toute aussi prometteuse.

APRES MIDI THEATRE DE L'ECOLE DU CLOS D'HESPEL

Samedi 1er avril, les enfants de l'école du Clos d'Hespel nous ont proposé un après-midi théâtre. Les 4 classes ont proposé un spectacle varié. Les plus petits nous ont appris à planter les choux ou comment dansent les légumes.

IMG 5237

Les moyennes et grandes sections nous ont révélé la vie secrète des jouets. IMG 5269

 Les CP CE CE2 nous ont présenté des saynètes sur la vie après l'école: le départ en vacances, les jeux au parc... et nous ont même appris l'anglais.

IMG 5300

 Les plus grands ont interprété 4 courtes pièces, mettant en scène la Belle au bois ronflant, un clown qui a perdu son nez, ou une mob. Nous avons même eu droit à la scène du baiser!

IMG 5331 IMG 5359

Nous avons pu poursuivre ce bon moment lors de la soirée auberge espagnole sur le thème "Cowboys et Indiens".

100 EME JOUR D'ECOLE

Ça y est , il est arrivé le 100ème jour d'école !

P1070773
Depuis la rentrée, nous comptons chaque nouveau jour d'école pour mieux comprendre le système des unités, des dizaines et des centaines.
Vendredi 3 mars, c'était le centième jour d'école ! Les élèves ont relevé des défis autour du nombre 100 : faire un puzzle 100 pièces, faire des constructions avec 100 objets...
Une journée 100% bonne humeur !P1070747P1070757P1070760

INSCRIPTIONS ECOLE DU CLOS D'HESPEL

Journées d'inscriptions

INSCRIPTIONS ConvertImage

SAINT NICOLAS A L'ECOLE DU CLOS D'HESPEL

IMG 4989u

Saint Nicolas est venu rendre visite aux enfants de l'école et leur distribuer des chocolats ce samedi 3 décembre.

IMG 4992                                 saintnicolas

Parents et enfants ont pu passer un agréable moment autour d'un chocolat chaud, d'un café et de gâteaux faits maison.

Ce fut aussi l'occasion de tirer au sort les gagnants des sapins pour chaque classe.

IMG 4996          IMG 5002

GOUTER D ANNIVERSAIRE A L ECOLE DU CLOS D HESPEL

P1070393

Quand 25 paires de petites mains mettent la main à la pâte pour préparer des crumbles aux pommes, ça promet un bon goûter  d'anniversaire pour les élèves nés en novembre.

P1070397

Lire la recette, peser et partager un goûter, c'est aussi apprendre !

P1070414

ECOLE DU CLOS D HESPEL- RENCONTRE SPORTIVE

Rencontre sportive pour les élèves de cycle 2 à Ennetières le 18 novembre.

P1070170

127 enfants, 6 stands de jeux sportifs (l'horloge, le château, le déménageur...) et c'est parti pour 1 heure de sport et de bonne humeur.

En prime, un petit jus de fruit pour oublier la pluie.

Une belle rencontre sportive et fair play pour tout le monde.

 

P1070172

                                                                                    P1070264

BRADERIE DE PENTECOTE

petit icone fleche Braderie de Pentecôte organisée par les parents d'élèves de l'école du clos d'Hespel le dimanche 15 mai 2016.

Malgré le temps frais et gris, les multiples stands de la braderie ont attiré comme chaque année une foule nombreuse.

1 ConvertImage4 ConvertImage5 ConvertImage3 ConvertImage

 

 

Ecole publique du clos d'Hespel

APE ECOLE DU CLOS D'HESPEL

  • Contact : Creney Elise
  • Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Ecole privée Jeanne d’Arc

petit icone fleche INSCRIPTIONS
Concernant les rythmes scolaires, l’école reste sur une organisation de 4 jours : lundi, mardi, jeudi, vendredi sans changement d’horaires. Prenez rendez-vous auprès de Madame Isabelle Boute, chef d’établissement, afin de connaître l’école, son projet éducatif, de la visiter et de rencontrer l’équipe éducative :

• par téléphone au 03-20-50-24-43
• et visitez notre site : www.ecolejdarcfournes.fr

petit icone fleche APEL ECOLE JEANNE D'ARC
• par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
• Contact : Virginie Debroucker

CENTRE DE LOISIRS ET ACCUEIL DU MERCREDI

petit icone fleche CENTRE DE LOISIRS
 Le centre de loisirs accueille vos enfants pendant les vacances scolaires :
    
  
            ♦  Du 21 octobre au 25 octobre 2019 : inscription et téléchargement des documents en ligne ici / inscription en mairie le 2 octobre de 16h30 à 18h30.
             Du 17 au 21 février 2020.
            ♦  Du 13 avril au 17 avril 2020.

Pour toute information, s'adresser en mairie au 03.20.50.24.10

petit icone fleche ACCUEIL DU MERCREDI 
La municipalité de Fournes en Weppes, en partenariat avec l'UFCV Nord Pas-de-Calais, propose aux enfants de la commune, âgés de 2 ans révolu et scolarisés jusqu'à 12 ans, des mercredis récréatifs avec Anne, Elodie et Thierry de 7h30 à 17h30.

Renseignements le mercredi matin au 03 20 50 24 83 ou de 17h à 18h30 les lundis, mardis, jeudis et vendredis.
Cliquez ici pour voir la plaquette d'informations.

La Maison des Jeunes et de la Culture

La MJC a été inaugurée le 20 juin 2015.
Un animateur accueille les jeunes Fournois de 11 à 17 ans, chaque mercredi à l'espace Raoult, rue Raoult.
Des activités diverses et variées sont proposées aux jeunes.

Pour tout renseignement, veuillez contacter Virginie Soltysiak par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou consulter la page  Facebook "MJC Fournes en Weppes" ou en communiquant votre mail à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

RAM WEPP'ITI

 Relais Itinérant d’Assistant(e)s Maternel(le)s

Elodie DANCOISNE                                                                        Bérangère LAMBLIN :
06 64 72 26 90                                                                                 06 64 72 26 84
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.                                           Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Un service pour les enfants, les parents et les assistantes maternelles

 Information Animation Rencontre Découverte

A qui s’adresse le Relais ?
Aux parents à la recherche d’un mode de garde et à leurs enfants, aux assistantes maternelles agréées, aux professionnels de la garde à domicile.

Que propose le Relais ?
Des temps d’accueil collectifs :
Des activités d’éveil adaptées à l’âge des enfants pour leur permettre de rencontrer d’autres enfants et d’autres adultes, dans d’autres lieux
Favoriser la socialisation des enfants dans un cadre collectif et rassurant à la fois (présence d’un adulte familier)
Favoriser les rencontres et les échanges entre les assistant·e·s maternel·le·s, pour rompre leur isolement, partager leurs expériences et leurs pratiques professionnelles, développer les savoir-être et savoir-faire

Des permanences administratives :
Renseigner sur les différents modes d’accueil du jeune enfant
Mettre en relation l’offre et la demande
Fournir des informations sur les droits et devoirs : statut, agrément, formation
Soutenir les assitant·e·s maternel·le·s et les parents dans les démarches administratives et les    orienter vers les instances adaptées si besoin
Trouver une écoute et un accompagnement dans les difficultés rencontrées : d’ordres éducatives, respect du contrat de travail, mise en place d’une médiation

Et aussi :
des temps d’échanges et de débats : soirée thématique « repères et limites », « les émotions de l’enfant »
des temps festifs : journée des assistants maternels, goûters, portes ouvertes

Fonctionnement & organisation
Le Ram Wepp’iti accompagne les assistant(e)s maternel(le)s, les enfants et leurs familles depuis 2007.
Wepp’iti est ouvert aux assistantes maternelles agréées, aux enfants, aux personnes en demande d’agrément ou souhaitant l’obtenir, aux gardes d’enfants à domicile, aux familles à la recherche d’un mode de garde, ou l’ayant déjà.

 

Matin
Accueil de 9h à 11h30
Perm tél et RV de 11h30 à 12h30

Après-midi

Lundi

Herlies
Don

Accueil administratif :
de 13h30 à 18h (Fournes en weppes)

Mardi

Radinghem ou Beaucamps Ligny
(2 fois par mois)
Fournes en weppes  

Accueil administratif :
de 13h30 à 18h (Fournes en weppes)

Jeudi

La Bassée
Marquillies

Illies de 14h à 16h30
Perm Adm de 16h30 à 17h30

Vendredi

Fromelles
Englos
Ennetières en weppes
(2 fois par mois)
Aubers
(1 fois par mois)

Accueil administratif :
de 13h30 à 17h (Fournes en weppes)

Le Ram Wepp’iti est géré par l’association Innov’Enfance, en partenariat avec les communes de Aubers, Beaucamps-Ligny, Don, Englos, Ennetières en weppes, Fournes en weppes, Fromelles, Hantay, Herlies, Illies, La Bassée, Marquillies, Radinghem en weppes et la CAF du Nord.

Liste des assistantes maternelles

Pour consulter la liste des assistantes maternelles au 19 avril 2019, cliquer ici.

Journal municipal

petit icone fleche 2020

Echo 67

petit icone fleche 2019

Echo 67          Echo 66          Echo 65          Echo 64


petit icone fleche 2018

Echo 63          Echo 62          Echo 61          Echo 60


petit icone fleche 2017

 Echo 59          Echo 58          Echo 57          Echo 56


petit icone fleche 2016

 Echo 55         Echo 54          Echo 53          Echo 52


petit icone fleche 2015

Echo 51          Echo 50          Echo 49         Echo 48


petit icone fleche 2014

Echo 47          Echo 46          Echo 45


petit icone fleche 2013

Echo 44          Echo 43

François Marie Raoult : Enfant célèbre de Fournes

francois marie raoult« L’an mil huit cent trente le dix mai sur les sept heures du soir par devant nous Pierre Antoine Descatoire, maire officier de l’état civil de la commune de Fournes canton de Labassée arrondissement de Lille, département du Nord est comparu Prosper Joseph Raoult âgé de trente huit ans, employé des contributions indirectes à la résidence de Lille, y demeurant lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin né aujourd’hui à neuf heures du matin en la maison de Torcq jardinier de Monsieur le Comte de Rouvroy de Fournes de lui déclarant et de Rose Agathe Torcq son épouse et auquel il a déclaré vouloir donner le prénom de François Marie les dites déclaration et présentation faites en présence de François Marie Torcq âgé de soixante cinq ans jardinier domicilié à Fournes père grand maternel à Lienfant et Jean Baptiste Marie Buisine âgé de trente trois ans, praticien domicilié audit Fournes et ont les déclarant et témoin signé avec nous le présent acte après qu’il leur en a été fait lecture.»

Ainsi était né à Fournes celui qui allait devenir un célèbre chimiste, physicien, inventeur et théoricien.

C’est à la faculté de Grenoble que François Marie Raoult devint Professeur en 1870, puis Doyen de la Faculté des Sciences en 1889.

petit icone fleche En 1882, il énonce les Lois suivantes :

La Cryométrie : mesure des températures de congélation
• L'Ebulliométrie : méthode de détermination des masses moléculaires
• La Tonométrie : étude des solutions basée sur la mesure de leurs pressions de vapeur.

Il effectue de brillants travaux sur la force électromotrice des piles. Ses découvertes sont appliquées dès la fin du 19ème siècle. Tout ce qui subit le refroidissement ou la congélation et tout ce qui est dissous fait appel à ses Lois.

petit icone fleche Le 11 novembre 1930, Fournes a célébré le centenaire de la naissance de François Marie Raoult .

A cette occasion furent rappelés ses titres et honneurs :

• Professeur de Chimie
• Doyen de la Faculté des Sciences de Grenoble
• Commandeur de la Légion d’Honneur
• Membre correspondant de l’Institut de France et des Académies Etrangères
• Lauréat de la Société Royale de Londres (médaille Davy)
• Prix Lacaze de l’Académie des Sciences
• Prix Biennal (des cinq Académies réunies)

Fournes a choisi de faire coïncider cette commémoration avec celle de l’Armistice : en effet l’unique petit-fils de François Marie Raoult avait été tué dès le début de la guerre 1914-1918.

Parmi les personnalités présentes, on remarquait M. le Comte d’Hespel, maire de Fournes, et son Conseil Municipal, M. Chaudron, directeur de l’Institut de Chimie de Lille, M. Pariselle représentant le recteur M. Chatelet, M. Vercouttre, directeur du Pensionnat Gombert et les professeurs de cet établissement, M des Rotours, député, le lieutenant Darcy…M. et Mme Paul Raoult, neveu et nièce du chimiste, MM. Victor et Cyrille Lamblin, cousins germains du défunt.

Un service religieux eut lieu suivi d’un dépôt de gerbes aux monuments aux morts.
M. Chaudron, directeur de l’Institut de Chimie de Lille, lut le message du recteur, Président du Conseil de l’Université de Grenoble :

« L’Université de Grenoble, se souvenant avec émotion des trente années pendant lesquelles elle a eu l’honneur de compter au nombre de ses professeurs, François Marie Raoult, qui fut aussi Doyen de la Faculté des Sciences et Vice-Président du Conseil de l’Université, fidèle en ses sentiments d’admiration pour l’éminent chimiste qui a immortalisé son nom en découvrant les Lois de la Cryoscopie et de la Tonométrie, bases de la théorie moderne des solutions, est heureuse de s’associer à la ville de Fournes pour commémorer le Centenaire de son illustre fils. »

M. le député des Rotours dit combien est grande la gloire de cette commune d’avoir donné le jour au grand savant dont il retrace la modestie et le travail.
Le Maire, M. le Comte d’Hespel décide de donner à la nouvelle rue qui relie la rue Faidherbe et la rue Pasteur, en passant par la gare, le nom " Rue François Raoult ".

Une plaque commémorative avait été déposée dans la salle d’honneur de la mairie. A cette occasion, Fournes était entièrement pavoisée de drapeaux ; des arcs de triomphe avaient été érigés à l’entrée et à la fin de la rue François Raoult.

C’est en 1984 que l’Ecole Publique reçoit le nom de François Marie Raoult. Un médaillon à son effigie, taillé par M. Bersoux, est apposé sur la façade de l’école.

L’école François Marie Raoult est devenue depuis la construction de l’Ecole Publique au Clos d’Hespel, l’Espace Raoult.

Fournes sous l’occupation 1914-1918

Lundi 24 août 1914 vers 21h, les Fournois sont surpris par un coup de canon qui tonne du côté de Lille. Bientôt on entend sur la Grand ’Route (ancienne route nationale, rue Faidherbe actuelle) le grondement d’une colonne de véhicules militaires. Effrayés, les habitants demandent aux soldats :

« De quoi s’agit-il ? Pourquoi ce défilé précipité ? »
C’est le train des équipages qui a reçu l’ordre d’évacuer le matériel de la place de Lille. Après le « train », c’est le tour des cavaliers, puis des fantassins.
La population n’est pas très rassurée ne comprenant pas le sens de ces mouvements. Dès le lendemain, c’est l’image de la déroute : de 5h du matin à 14h, c’est un défilé par la Verte Rue (actuelle rue Pasteur) d’une armée de quarante mille fantassins venant de Cysoing, Tourcoing ainsi que des Belges de Tournai et d’Ath. Tous paraissent épuisés, encadrés de très jeunes officiers sans équipement et sans carte d’état-major, qui demandent :
« Où sommes-nous ? N’auriez-vous pas une carte ? »


On leur offre la carte du calendrier des PTT. Ils l’acceptent faute de mieux. Plusieurs fermiers offrent des chariots pour les soulager jusqu’à La Bassée.
Le mercredi 2 septembre 1914, les Allemands se trouvent à Lille et dès le 4 septembre, on les signale sur la Grand ‘Route.
Le maire, M. le Compte d’Hespel étant mobilisé, c’est M. Devos, son adjoint qui le remplace. Ne sachant pas parler allemand, M. l’abbé Wadoux lui sert d’interprète.
La patrouille se compose de cinq cavaliers. L’officier demande :
« Ai-je devant moi M. le Bourgmestre ?
- Parfaitement
- Je voudrais savoir si M. le Bourgmestre peut me donner sa parole que tant que nous serons sur le territoire de la commune, la population civile restera correcte et ne cherchera pas à nous nuire.
- J’ai pris, répond M. Devos un arrêté qui est affiché sur le mur de la mairie et qui défend aux habitants civils de se mêler aux faits de guerre. Soyez bien sûr que mon ordre sera suivi. »

La patrouille continue jusqu’au Lion Noir, chez M. Dubreucq. Ils se font servir à diner et en guise de paiement, remettent un « bon à payer par la France ».
Le 5 septembre, 250 Allemands défilent dans la Verte Rue, sans que l’on sache pourquoi. La suite montre qu’ils prennent position dans le pays de Weppes autour de Fournes.
La ligne du Front passe par le bas de Fromelles, Aubers, Neuve la Chapelle. Dans la région, les troupes alliées sont composées d’Anglais, d’Australiens, de Canadiens et d’Indiens et se trouvent de l’autre côté de la ligne. Fournes constitue pour les Allemands, l’immédiat arrière-Front.
Le 28 septembre, deux automitrailleuses britanniques arrivent en exploration. Les taubes allemands survolent le village. La population de plus en plus inquiète ressent la tension militaire.
Le 18 octobre 1914, un boulet tiré de la direction du Maisnil, atteint le clocher près de l’horloge. C’est ensuite la maison Delval dans la Grand ’Rue (actuelle rue Faidherbe) qui flambe avec la maison voisine, puis la maison du clerc sacristain près de l’église.
Les bombardements font rage toute la nuit. L’église est maintes fois touchée. Les toits sont criblés d’éclats d’obus de shrapnels. En début de soirée, le bâtiment à gauche du Pensionnat Gombert (actuellement Maison Saint-Jacques) prend feu. Le lendemain, les Fournois se demandent s’ils doivent rester ou quitter leur habitation. Beaucoup partent.
Dans la soirée, une équipe de soldats allemands emmènent sans explication M. l’abbé Wadoux au Pensionnat des Dames de Fournes. Il y retrouve M. Henri Devos, M. Savaete et plusieurs autres Fournois.
Français et Allemands se battent le mardi 20 octobre de 12h à 16h pour la possession de la ferme du Bois-Lasson qui forme une sorte de blockhaus stratégique. Après une première domination française, ce sont les Allemands qui l’emportent. Les vainqueurs enterrent les cadavres. Ils réunissent les blessés dans une grange. Une altercation intervient entre les gens de la ferme que les allemands accusent d’avoir dépouillé leurs morts. C’est ainsi que M. Carle propriétaire de la ferme, est ligoté et emmené au château, ses trois ouvriers (Adolphe Defache, Augustin Fontaine, et Liévin Fontaine) arrêtés et emmenés au Pensionnat des Dames de Fournes.
Dès le lendemain les trois ouvriers sont transférés à Don, puis à Douai et de là en Westphalie. M. Carle, quant à lui, est libéré le même jour.

Le 21 octobre, une femme dernière habitante du Maisnil, est amenée au Pensionnat. Elle y rejoint une trentaine de prisonniers incarcérés à titre préventif. Dans le village, les décès se multiplient : Aurélie Leclercq habitant le quartier du Cornet (actuelle Place du Monument aux Morts) est blessée mortellement, puis le père Leclercq fermier au Bas-Flandre.
M. le curé Wadoux organise ses funérailles à la demande de la famille. Compte tenu des combats aériens, force est de déposer la dépouille dans une tranchée, avant de la transporter ultérieurement au cimetière.

Cette période est marquée d’anecdotes cruelles.
Les Allemands avaient installé à travers la campagne, des fils électriques pour relier leurs différents postes. A un moment donné, ils s’aperçoivent que le courant est interrompu : quelqu’un avait dû couper la ligne. Ils constatent que le fil est sectionné près de la ferme de M. Dewisme. Celui-ci est arrêté. Il a la chance d’avoir en sa faveur, la déposition d’un wagenmeister, officier du train des équipages, qui paraît bien le connaître. Il est remis en liberté car l’auteur du délit vient d’être appréhendé : c’est un pauvre cheminot, Henri Lelardeux, 24 ans, fils d’un mineur de Bruay. C’est un de ces malheureux errants, un peu simple d’esprit. Il n’était à Fournes que depuis quelques jours, quand il eut cette malheureuse idée de couper, puis de rouler en pelote et mettre dans sa poche le fil téléphonique allemand. Il est conduit au Pensionnat et passé en conseil de guerre qui le condamne à mort. M. le curé Wadoux plaide sa cause auprès de l’Etat-major, invoquant la situation misérable et l’illettrisme du condamné. La réponse est :
« Nous reconnaissons qu’il s’agit d’un délit léger. En temps de paix, cela se règlerait par un coup de pied au derrière. Mais nous sommes en temps de guerre et la loi de la guerre veut qu’il meure. »
Il est exécuté à 15h.

Le mercredi 10 mars 1915 vers 6h du matin, un aviateur anglais profite que les Allemands, grands amateurs de bière, cuvent encore leur Duisburg, pour survoler le village à très faible altitude. Il remarque à côté de l’église une installation téléphonique assurant la liaison entre le Front et l’Arrière, il la bombarde en même temps que l’église.
A peine l’avion a-t-il passé la ligne que la bataille commence au fusil et au canon. Des obus sont lancés sur le village. L’un d’eux tombe près du kiosque et frappe en pleine poitrine Marie Dubuisson et la déchiquette.
Au même moment, des officiers allemands se présentent au presbytère et déclarent à M. le curé :
« - Vous êtes soupçonné d’entretenir des rapports secrets avec les Anglais car vous connaissiez par avance l’attaque d’aujourd’hui ; nous le savons par les femmes qui font la lessive à la Kommandantur. Nous allons perquisitionner dans votre maison et au jardin.
- Je suis prêtre, chargé des âmes, je n’ai rien à voir aux affaires militaires. Pour cette attaque anglaise que vous m’accusez d’avoir annoncé, voilà un mois que vos journaux en parlent. »

Il est consigné dans son presbytère puis emmené la nuit, chez M. Gossart à côté du kiosque où les allemands avaient établi un corps de garde. Il y reste cinq jours sans explications, puis est emmené à Seclin par les Uhlans dans une salle de l’Hôtel de ville transformée en prison. Il est libéré par le Colonel de Montgelas, officier allemand, descendant d’émigrant français et marié à une comtesse française. Ce dernier, à la demande de M. le curé, lui remet une attestation :
« Je reconnais que le sieur Wadoux, curé de Fournes a été par erreur accusé d’espionnage. »

De nouveaux bombardements le 9 mai 1915 détruisent les maisons de Melle Cardon, Melle Joséphine Dufour, l’estaminet « A St Eloi ». Les bombardements répétés font que les Allemands détruisent le clocher. En effet les cloches de Fournes et de Fromelles formaient un alignement très commode pour l’artillerie anglaise.
Le mercredi 19 mai 1915 à 20h30, après une très forte explosion, le clocher s’affaisse sur lui-même. Il ne reste plus que la Chapelle Saint-Michel pour y célébrer le culte.

La guerre 1914-1918 se poursuit. Fournes est occupé par les Allemands. Les premières lignes se trouvant à Fromelles, les Fournois sont dans l’impossibilité de résister aux bombardements répétés et quittent leur village en ruines.
Ils ne rentrent qu’à la fin de la guerre. Les Anglais occupent alors le château du Comte d’Hespel et accidentellement, déclenchent un incendie qui ravage le château.

Le bilan des pertes humaines pour Fournes est lourd : 51 militaires et 7 civils.
Le commune va honorer ses morts pour la patrie et organise en grande pompe, les 23 et 24 mai 1926, jours de pentecôte, l’inauguration du Monuments aux Morts. A cette occasion, notre village reçoit la « Citation à l’ordre de l’Armée ».
« Vaillante commune qui a courageusement supporté le bombardement qui l’a en partie détruite. Malgré les rigueurs de l’occupation, a toujours gardé une attitude fière et digne d’éloges. »
MM. Lefebvre Dominique, Vice-Président de l’Union des Combattants de Fournes
Hayaume Moui, conseiller municipal de Fournes
Médaillés militaires, Croix de guerre, Mutilés de guerre,
Reçoivent dette croix de Guerre au nom de la commune et la déposent au pied du Monument aux Morts.

Le Monument aux Morts à la mémoire des Enfants de Fournes morts pour la France se trouve place du Cornet (actuelle place du Monument aux Morts) et représente un poilu victorieux. Il a été dessiné par les architectes MM.G. Rubin et J. Renards et exécuté par M.J. Déchin.
Au pied du monument, une plaque « A nos morts glorieux 1914-1918 ». De chaque côté, les noms des 51 Fournois morts au Champ d’honneur et des 7 victimes civiles. Au dos, l’inscription rappelant la glorieuse citation dont Fournes fut l’objet et qui lui mérita la Croix de Guerre.
Morts pour la France.

ACQUART Fidèle HOCHART Joseph
ACQUART Jean-Baptiste LABALETTE Henri
BECU Ernest LEBARGY Fernand
BUISINE André LECLERCQ Désiré
BURIEZ Adolphe LECLERCQ Louis
CARPENTIER Louis LEFEBVRE Louis
CLIQUENNOIS Henri LEFEBVRE Julien
DAUMARS Régis LEFEBVRE Oscar
DAUMARS Louis LEIGNEL Henri
DEFRANCE Henri LEMAHIEU Louis
DEFRANCE Maurice LERNOULD Henri
DEGORRE Aimable LESAGE Henri
DELAHAYE Henri LOE Augustin
DELVAL Fabien MONSCOURT Kléber
DESMARET Bruno MORTAGNE Julien
DUMETZ julien MORTREUX Jules
FLOUQUET André OBERT Victor
FREMAUX Emile OGEZ Léon
FREMAUX Jules OGEZ Omer
GADENNE Joseph PATAIN Henri
GHEMERT Henri POLLE André
GHEMERT Eugène RAMON Germain
GODIN Lucien ROBIQUET Arthur
HAUTCOEUR Raymond ROBIQUET Paul
HENGEBART Albert WAYMEL Eugène
HENNEQUART Henri  

 

Victimes civiles

ACQUART Eugène – DESBUISSONS Marie – DUMETZ Cl »ment – GRUSON Charles – LECLERCQ Augustin – LEGAGNEUR Henri – Veuve LECLERCQ Aurélie.

De nombreuses personnalités s’exprimèrent à cette occasion et une lettre de remerciements à M. le Maire, M. le Comte d’Hespel et M. Vercouttre a été retrouvée dans les archives municipales, pour le dévouement apporté à l’inauguration du Monument aux Soldats morts pour la France :

« M. le Maire, M. Vercouttre,
Au nom du Comité du Monument, du Conseil Municipal, des Sociétés locales, des Familles des Enfants de Fournes morts pour la France et de toute la population dont je suis certain d’interpréter les sentiments, je vous remercie de dévouement avec lequel vous avez préparé ces journées inoubliables.
Le Comité a tenu à vous unir dans la reconnaissance, M. le Maire et M. Vercouttre, en considérant que c’est grâce à l’union de vos efforts que cette manifestation du Souvenir a été si grandiose et si attrayante. Plus de 8 000 personnes ont assisté à l’inauguration du Monument à nos Morts et ont circulé dans nos rues en admirant leur décor ainsi que celui des maisons. A notre exemple et sous votre impulsion, chacun a fourni sa part.
Vous nous avez donné une nouvelle preuve que par l’union des bonnes volontés dans l’amour de notre Commune, on peut faire de grandes choses dans un petit village.
Fournes conservera sa réputation de n’être pas un village comme les autres ; et on dira toujours avec notre petit journal de guerre « le trait d’Union » : ch’est l’pus biau Villache !

M. le Maire et M. Vercouttre, je vous renouvelle nos remerciements et vous donne l’assurance de la reconnaissance de toute la population. »

Ces journées furent illustrées par l’émission d’un cachet à date (timbre humide) dont le libellé était :

« Grandes Fêtes de Fournes (Nord)
Dimanche et Lundi de la Pentecôte 1926 »

La Fondation Antoine le Cocq

Autrefois dénommée
Hôpital de Charité

Antoine Le Cocq, bailli de Fournes et son épouse Jeanne Du Bois, firent bâtir en 1680, six petites maisons avec jardin pour y loger des veuves et des ménages pauvres, ayant au moins 60 ans.
Ces constructions élevées le long de la ruelle Saint-André, actuellement ruelle Antoine Le Cocq, prirent le nom d’Hôpital de Charité.
Une pierre enchâssée dans le mur expliquait cette charitable fondation :
« Antoine Le Cocq, bailli de Fournes et Jeanne Du Bois, sa femme, ont bâti à perpétuité cet Hôpital de Charité, consistant en six demeures pour six femmes veuves et pauvres de Fournes et à défaut de six ménages pauvres, ayant au moins 60 ans. La condition était d’aller à l’église, tous les premiers vendredi du mois, prier et chanter pour le repos des âmes des fondateurs et de leurs enfants et parents trépassés. En gage de leurs prières, ils reçoivent chacun trois « pattars » (pièce de monnaie) à chaque obit. En cas de non-respect de ces obligations, ils sont expulsés sans délai et remplacés. »


Antoine Le Cocq meurt en 1688 et son épouse en 1693. Ils sont tous deux enterrés dans l’église. Une pierre tombale de 1,44m de haut sur 0,84m de large ayant échappé aux désastres de la guerre, est toujours visible actuellement dans la sacristie de gauche. Voici la reproduction de cette épitaphe :
« Cy devant reposent les corps d’Antoine Le Cocq, bailly de ce lieu, trépassez le 25 de Mars 1688, âgé de 63 ans et Jeanne Du Bois, sa femme, qui trépasse le 14 janvier 1693, âgée de 69 ans ; lesquels pour le repos de leurs âmes et de leurs parens, ont fondez et bastis, dans cette paroisse, pour des pauvres hommes et femmes vesves et autres ménages de la Pauvreté de cette paroisse, six petites maisons et chambres, situéz sur la piedsente entre les deux chemins menans de Lille à La Bassée ; dont l’acte de donation est faicte et passez par devant maître Dubelarbre, notaire de la résidence de Lille, le dixième aoust 1681. Si ont aussi fondez en cette église, un obit solennel chacun premier vendredy de chacun mois de l’année, à perpétuité, à trois salmes et trois leçons commendaces à chanter par Monsieur le Pasteur de ce lieu, à l’assistance du chapelain pour chanter l’épître et Evangile et reste de la messe, et du clercq ; pourquoy ils ont ordonnez que soient payés douze pattars au curé, quatre pattars au chapelain et six pattars au clercq. Auxquels obitz, les pauvres hommes ou vesves et autres qui sont bénéficiez de la demeure dans les susdits petites maisons sont obligez d’assister auxdits obitz et priez Dieu pour les âmes des fondateurs et de leurs parents ; A chacun desquels pauvres hommes ou vesves, ils ont ordonnez que soient distribuez trois pattars à chacun desdits obitz. Si ont ordonnez de chanter le messe du vénérable saint-Sacrement durant l’octave chacune année et de donner chacun jour de ladite octave la bénédiction du Saint-sacrement sur le soir et paravant de sonner la grosse cloche ; pourquoi ils ont ordonnez que soient payez pour les huit messes et bénédictions pendant l’octave, chacun huit livres au curé et quatre livres au clercq ; Et pour les recommander en particulier par le curé aux prières des peuples, ils ont ordonnez quatre livres audit curé et deux livres au clercq, le tout à perpétuité et payable par les mergliers de cette église ; Pour accomplir tout ce que dessus ils ont donnez au proffit de cette «église, vingt-un cens de terre à labeur situéz en cette paroisse, en trois pièces, sçavoir, Neuf cents tenus de la mairie de Fournes tenant au grand chemin menant de Fournes à Beaucamps, de midi à la terre de Rosembois et de couchant aux terres de la cure dudit Fournes ; trois cens tenus de la ditte mairie tenant de deux cens aux terres de l’abbaye de Saint André en Cambrésis et à la piedsente menant du moulin de Rosembois au chemin des Mottes ; et les autres neuf cens, tenus de la Seigneurie de Fournes tenant à trois sens aux terres de la cense d’Hocron et de quart sens aux terres desdits fondateurs.
Si ont donnez toute une lettre de rente, passez pardevant bailly et gens de Loÿde, l’Evesché d’Arras, à Marquillies, en datte du 5 juin 1681, portant onze florins, dix-huit sols et demy par an ; au rachapt de cent soixante-quatre florins de sept et tiers de sol monnoyé d’Artois. Y obligez Jacques Leroy et Jeanne Empis, sa femme au profit des fondateurs avec rapport d’aucun héritage, y repris par habaut et tenances dont l’acte de fondation est aussi passez par devant le même notaire, le dit dixième Aoust 1681.-Priez Dieu pour le repos de leur âme. »
Pendant la Révolution, les biens ci-dessus furent retirés à l’Eglise. Les fondations et obits furent abandonnés par le clergé.
Le bureau de bienfaisance devint propriétaire et administrateur des maisons de l’Hôpital.
En 1895 ces maisons étaient en ruine. Elles furent remises en état par M.Delassus, ancien notaire. La toiture en chaume fut remplacée par des pannes et un carrelage fut posé sur la terre battue : des aménagements heureux achevèrent de transformer ces véritables taudis en maisons habitables.
Elles furent détruites au cours de la guerre 1914-1918.
En 1920, M. d’Hespel maire de Fournes, proposa à la commission administrative du bureau de bienfaisance de vendre le terrain de la ruelle de l’Hôpital et de reconstruire les maisons sur un emplacement plus vaste et mieux approprié, situé au Chemin des Combles, actuellement rue Jules Ferry ; puis au lieu de rebâtir six maisons, que la somme allouée par les Dommages de guerre ne permettrait pas de rendre confortables, il fit approuver un plan d’édification de quatre maisons seulement, plus commodes, avec étage et grand jardin. Le bureau de bienfaisance prit à sa charge la construction des deux autres maisons.
Ces maisons sont toujours habitées par des personnes âgées.
Le bureau de bienfaisance est actuellement remplacé par le Centre Communal d’Action Sociale.
Il est intéressant de noter que finalement depuis 1680, ces habitations ont toujours été destinées à l’action sociale.

L'instruction à Fournes

Dès le moyen Age, il y a des écoles dans chaque commune, principalement en Flandre.
L’histoire de ses nombreux bâtiments scolaires montre combien Fournes fut riche en la matière :
Ecoles publiques :
Jusque vers le milieu du XVIIème siècle, l’école publique de Fournes est tenue par le vicaire, puis à partir de 1650 par un clerc nommé par le seigneur et ce, jusqu’à la Révolution.
L’incendie de 1650 détruit l’école qui se trouvait à proximité du presbytère. Les habitants du hameau de La Fresnoye prennent en charge la reconstruction.
L’école subsiste jusqu’en 1844, puis elle sert de lieu de réunion pour les séances du conseil municipal. On construit une nouvelle école, place de Fournes, près du cimetière qui entourait l’église, exactement à l’emplacement de l’ancienne mairie.

En 1689, Jean Charlet, clerc paroissial, est instituteur. Son fils Pierre Hubert Charlet lui succède jusqu’en 1740.
Cette fonction est occupée de père en fils jusqu’en 1785. A cette date, Marie Joseph Pringuet obtient le poste et doit abandonner ses fonctions en 1791 à la suite de ses opinions politiques qui n’étaient pas assez avancées pour cette période révolutionnaire. Il est remplacé par Pierre Joseph Quempe, imbu de toutes les idées révolutionnaires, démagogue et exalté lors des séances du comité révolutionnaire. Il se retire en 1798.
Ecole de filles :
Jusqu’en 1793, les classes étant mixtes, Mademoiselle Marie - Joseph Seignée déclare son intention d’ouvrir une école de filles au conseil municipal et prête le serment de fidélité à la Nation. On ne sait combien de temps exista cette école, mais en 1798 elle était fermée.
Pensionnat Gombert :
En 1793 également, M. Jean François Gombert arrive du Maisnil avec l’intention d’ouvrir un établissement scolaire mixte. Il inspire le respect et la confiance, face aux excès de la Révolution.
Il inaugure son école en 1798 et obtient en 1813, l’autorisation préfectorale de prendre des pensionnaires. Son traitement est payé par la commune à condition d’instruire gratuitement les enfants pauvres. Son fils Armand Joseph l’aide dans ses fonctions et lui succède.
Après sa mort en 1876, ses petits- fils Joseph et Henri reprennent son œuvre et par des constructions nouvelles, donnent au pensionnat un nouvel accroissement qui devient l’Ecole Supérieure d’Etat. Suite à la mort prématurée de son frère, Joseph Gombert reste seul à la direction de l’établissement.

Mme Gombert dirige les classes enfantines de l’école communale des garçons qui, par suite d’un accord entre le pensionnat Gombert et les municipalités précédentes, occupait quelques classes.
Après la guerre 1914-1918, le gendre de Joseph Gombert, Alphonse Vercouttre prend la direction de l’établissement, puis son fils Jacques jusqu’en 1939. A cette date, l’école est réquisitionnée par les Allemands. A leur départ, le pensionnat laissé à l’abandon, est mis en vente.
Il sera racheté en 1948 par M. Jacques Lemaire qui le met à la disposition de l’œuvre d’Auteuil. A la suite de cette vente, la commune est mise dans l’obligation de libérer les classes occupées. La construction d’une école de garçons est alors décidée et l’école Raoult est inaugurée le 12 septembre 1954.
Ecole libre de filles : le pensionnat des Dames de l’Education Chrétienne
En 1827, deux écoles libres de filles s’ouvrent en même temps, l’une est dirigée par Dame Defante et l’autre par Mademoiselle Stéphanie Gombert, fille de Jean François Gombert.
L’école tenue par la Dame Defante ne dure que quelques années en raison du décès de sa directrice. Stéphanie Gombert est épaulée par sa sœur Marie Thérèse à partir de 1830.
Les Demoiselles Gombert tiennent l’école communale de Fournes malgré le refus persistant du conseil municipal de leur accorder la moindre allocation.
Leurs sœurs Clotilde et Eugénie les rejoignent en 1830.
En 1834 elles reçoivent l’autorisation de prendre des pensionnaires. Leur établissement jouit d’une excellente réputation et a la confiance des familles.
Stéphanie et Clotilde entrent alors dans la Congrégation des Dames de l’Education Chrétienne d’Argantan et confient leur établissement aux religieuses de cet Ordre.
Dame Stéphanie revient à Fournes en 1857 pour continuer sa première œuvre dans le pensionnat ainsi transformé. Elle en est la 1ère supérieure et sa sœur Clotilde reste au Pensionnat des religieuses de Loos et meurt à Fournes le 16 février 1864.
Les locaux devenus insuffisants, la Congrégation achète la maison voisine et les religieuses y reçoivent toutes les jeunes filles qui désiraient une excellente éducation. Dame Stéphanie meurt à Fournes le 4 octobre 1869 après une vie de dévouement et de don de soi. La Congrégation des religieuses continue son œuvre jusqu’en 1903. Peu après, atteinte par la loi sur les congrégations, elle doit s’exiler. Les religieuses se réfugient à Tournai où elles ouvrent un pensionnat.
Le pensionnat de Fournes, confisqué par l’Etat est mis en vente et sur demande expresse de l’Evêché, Mr le Compte d’Hespel s’en rend acquéreur.
Lors du départ des sœurs pour l’exil en 1904, une manifestation est organisée réunissant la majorité de la population au nom de laquelle, M. d’Hespel, maire de la commune, prend la parole.
Une plaque de marbre scellée dans le mur de la nef droite de l’église rappellera jusqu’à la guerre 1914, le souvenir reconnaissant des catholiques de Fournes, pour le bien que les Dames de l’Education Chrétienne avait fait dans la paroisse pendant plus d’un demi-siècle.
Pendant la période d’apaisement qui suit la guerre 1914-1918, M. d’Hespel offre aux religieuses de les remettre en possession de leur Maison de Fournes. D’autre part, quand il est question d’un transfert à La Bassée du pensionnat de Tournai, une démarche pressante est encore tentée mais en vain. Fournes demeure donc définitivement privée de la Maison d’Education qui avait contribué à sa prospérité et qui avait élevé son niveau moral et intellectuel. Après avoir servi d’atelier de confection, la presque totalité des locaux est détruite par un incendie en 1964. Seule une aile située face à la rue Faidherbe a été épargnée et est encore visible actuellement.
L’asile pout les tout-petits :
Un asile pour les tout-petits, dirigé par les Demoiselles Dufour et créé par Mme Casteleyn en 1871, rend de grands services : il est très fréquenté et se trouve sur l’emplacement de l’ancienne gendarmerie de Fournes, actuellement Ecole Jeanne d’Arc.
A sa mort, Mme Casteleyn le lègue à la commune de Fournes ainsi qu’une rente annuelle de quatorze cents francs. Ce legs est fait sous condition que l’immeuble ne puisse être affecté à un autre usage ; l’inexécution de cette clause devant entraîner l’annulation du legs et le retour immédiat du bien aux héritiers.
D’abord accepté puis refusé par le conseil municipal en 1880, l’asile devient donc, conformément aux dispositions testamentaires, la propriété de la famille d’Hespel qui lui conservera son affectation : au départ des religieuses, elle y adjoint une école libre de filles dans des locaux restaurés et agrandis.
En octobre 1915, le curé Wadoux décide d’ouvrir une école au presbytère, les locaux de l’école libre et ceux de l’école communale étant trop dégradés pour que l’on puisse s’y installer. La salle à manger et le bureau servent de classes. M. Henri Leignel prépare un mobilier scolaire de fortune. Melle Jeanne Salomé qui élève la jeunesse fournoise depuis un quart de siècle et Melle Léonie Maréchal en sont les institutrices.

Aujourd’hui, notre village compte :
- L’école publique du Clos d’Hespel
- L’école privée Jeanne d’Arc
- La Maison St Jacques, Fondation Orphelins et Apprentis d’Auteuil.

Les aventures héroïques de "La Jeunesse" et "Bonne Espérance"

C’est dans ce fameux hameau de Rosembois qu’il faut mentionner les exploits de deux héroïques jeunes filles, connues sous les noms de « La Jeunesse » et « Bonne Espérance ».
Jean de la Barre, curé de Marcq est l’auteur de l’histoire de ces deux héroïnes.
« Comme elle voyait son pays désolé, tantôt par les Français, tantôt par les Flamands et les Espagnols, Anne Delavaux, originaire de Lomme, embrassa le parti des armes. A l’aide de déguisements, elle obtint avec son amie, d’être admise dans un corps d’hommes à pied : Anne, sous le nom d’Antoine d’Athis, dit « Bonne Espérance » et sa compagne, sous le nom de « La Jeunesse ».
Pendant trois ans, elles servirent avec tant de bravoure qu’Anne obtint un drapeau, c’est-à-dire le droit de former un corps à part. Elle l’organisa avec une bande d’hommes d’armes et revint faire dans les environs de Lille, une guerre de partisans et y recueillit un grand butin qu’elle partagea avec sa compagne et ses soldats.

Bientôt après cette entreprise, Anne entra dans la cavalerie avec son amie « La Jeunesse » ; elle obtint une lieutenance dans le régiment du Baron de Mercy, et sa conduite si admirable dans toutes les circonstances, sa réserve, sa piété et sa bravoure à toute épreuve et dans toute rencontre, lui firent bientôt donner une compagnie.


Lorsque pendant la minorité de Louis XIV, l’armée du roi d’Espagne, Philippe IV entra en France, elle faisait partie de la division du Général Baron de Clinchamp. Ayant reçu l’ordre d’aller faire une reconnaissance, elle avança jusqu’au château de Montargis. L’intrépide héroïne s’approcha des murs du château avec tant d’audace, qu’elle mit en fuite tous ceux qui l’habitaient ou le gardaient ; elle s’en empara après une longue résistance des hommes d’armes et elle ramena au camp une vaisselle d’argent et de beaux chevaux. Mazarin occupait alors le château de Montargis et ne dut sa liberté qu’à la clémence de « Bonne Espérance ».
A l’attaque de La Bassée en 1642, ayant appris que sa fidèle compagne venait d’avoir la tête emportée par un boulet, elle accourut sur le terrain où gisait « La Jeunesse » et afin que son sexe ne fut point découvert, elle la fit enterrer toute vêtue, dans la chapelle du château de Rosembois, à Fournes.
L’armée espagnole s’étant avancée jusque sous Paris, occupait déjà une partie du faubourg St Antoine. Les troupes françaises chargèrent les ennemis avec vigueur, mais trois fois Anne ramena ses cavaliers au combat, donnant des preuves du plus grand courage ; à la troisième, son cheval fut tué sous elle et elle dut chercher son salut dans la retraite.
Anne fut blessée à peu de temps de là, de deux coups de pistolet et d’un coup de fusil ; puis elle fut faite prisonnière. Après son échange, elle reprit du service au pays de Barge, mais elle ne voulut point rester. Comme elle revenait en Flandre avec quelques officiers et soldats, ils furent attaqués et obligés de se rendre… dépouillée à nu ainsi que ses compagnons d’infortune, c’en fut fait du secret de « Bonne Espérance » !
Menée à Pont-à-Mousson et de là à Nancy, au Maréchal de Senneterre, ce seigneur accueillit la guerrière avec de grands égards et lui offrit une compagnie de cavalerie dans les armées de Louis XIV, qu’elle refusa en ces termes :
« Monseigneur, comme la seule considération de mon honneur m’a fait embrasser l’exercice de Mars, ainsi ne le puis-je garder qu’en demeurant ferme au service de mon Roi ! »
Le Maréchal loua hautement cette fille courageuse qu’il laissa partir un mois après son arrivée. Elle se rendit à Bruxelles en 1653. L’archiduc Léopold la fit recevoir à l’Abbaye de Marquette, ensuite à celle de Bilogne à Gand, où sa pension fut payée par l’Etat jusqu’à sa mort.

Rosembois

Rosembois et…

Rosembois au XIIème siècle, plus anciennement « Rose in bos » et « Rose en bois », l’un des hameaux de Fournes était couvert de marécages et de bois.
Un château fort y abritait les seigneurs de Rosembois.
La famille de Rosembois fut illustre et honorée des plus grandes dignités sous les Comtes de Flandre, les Ducs de Bourgogne et les Rois d’Espagne.

Jean de Rosembois était à la bataille de Vimiacum avec Philippe le Bon, Duc de Bourgogne. Il fut nommé gouverneur commandant de la Gallo Flandre et mourut en exerçant ses fonctions en 1489.

Le château fort de Rosembois fut assiégé en 1486 par le Maréchal d’Esquerdes qui soutenait les Flamands dans leur rébellion contre Maximilien, fils de l’Empereur d’Allemagne. Le château résista quelques jours puis fut presqu’entièrement détruit.
Antoine, fils de Jean, eut les mêmes emplois et mourut en 1503.
Pierre de Rosembois, chevalier, premier maître d’hôtel et chef des finances de Marguerite d’Autriche, gouvernante des Pays-Bas, lui succéda.
Son fils François, prévôt de la Collégiale Saint-Pierre à Lille, mourut en 1523.
C’est à cette époque que s’éteignit la famille de Rosembois.
La famille de Sainte-Aldegonde de Noircarme devint propriétaire du domaine ; un des fils reprit le titre de seigneur de Rosembois.
Messire Balthazar de Sainte-Aldegonde de Noircarme fonda alors le couvent des Récollets près des ruines du château, au lieu-dit « Hermitage », dans un petit bois qui existait avant la guerre. L’acte de donation fut passé le 20 juillet 1654 entre Balthazar de Sainte-Aldegonde et le R.P. Simon Mas, provincial des récollets des Pays-Bas.
Ce couvent devait servir d’hôpital ou de lazaret mais on ne croit pas qu’il ait jamais servi à cet usage. La communauté des Récollets s’établit donc à Fournes en 1684 dans un local provisoire.
Le couvent fut rapidement construit. Il se composait d’une maison, d’une église et d’une brasserie, le tout sur un terrain de 14 cents de terre. Le couvent avait un étage et paraissait assez spacieux ; l’église pouvait contenir environ deux cents personnes ; elle était ouverte au public et trois pères y exerçaient le Saint Ministère.
Les Récollets tinrent leur couvent jusqu’en 1790 ; ils exerçaient dans le voisinage le ministère de la prédication.
En 1789, ayant refusé de prêter serment à la Constitution civile du Clergé, les récollets se retirèrent l’année suivante mais le couvent resta la propriété de MM. De Sainte-Aldegonde; les meubles furent vendus ainsi que les tableaux. M. de Rouvroy en racheta une grande partie dont il fit présent à l’église paroissiale de Fournes en 1803. La propriété fut achetée par M. de Tilloy de Lille la même année.
En 1914, il ne restait comme derniers vestiges de « Rosembois » que des fossés en partie comblés et quelques traces de constructions. La sépulture des Comtes de Sainte-Aldegonde était indiquée par un petit monument en fonte, fortement incliné. Il est surmonté d’une croix et porte les armoiries de Sainte-Aldegonde.

Les Comtes d'Hespel

On trouve Wallerand Hespel 1er de la lignée, établi à Lille. Il participe aux campagnes de Charles le Téméraire et trouve la mort devant Nancy en 1477.
Son fils Clément, inscrit sur le registre des bourgeois de Lille en 1495, est marchand. Il a cinq fils : Baudouin, Clément, Jean, Robert et Pierre.
Deux certificats délivrés par Jean de Villers en 1571, dit Bourgogne, attestent que la famille Hespel est noble. On y rapporte dans l’un, les exploits de Wallerand de Hespel « gentilhomme et homme d’armes de la compagnie du Duc Charles le Hardy » à Mont le Hery en 1465 et à Nancy. Le second certificat confirme les armes timbrées des Hespel. La noblesse des Hespel est donc attestée à la 3ème génération, en 1571.
Le petit-fils de Clément, François né en 1607, seigneur du Grand Hocron, conseiller et maître de la Chambre des Comptes à Lille et dans le Comté de Flandre, demande confirmation de sa noblesse. Le roi d’Espagne confirme la noblesse de la famille Hespel et la dispense de payer la somme exigée en pareil cas : François et sa postérité, procréée en légal mariage, jouiront des privilèges de cet ordre. Ainsi, ils pourront acquérir et posséder en Flandre, places, seigneuries, terres, rentes, revenus fiefs et arrière-fiefs.

François Hespel achète donc des fiefs vicomtés, offices et propriétés foncières comme la seigneurie du Haut Hocron qui consistait en un grand manoir, des granges, des étables, un colombier, des jardins et une métairie.
Son fils François Séraphin Hespel (1627-1679) licencié ès lois, greffier des Etats de Lille, grand bailli de Comines, c’est-à-dire l’un des quatre seigneurs hauts justiciers, achète la terre de « La Vallée » à Wavrin à la famille de Haynin, en 1670,.
A partir de cette date, les mariages de la famille d’Hespel se feront avec des filles de « Grandes Familles ».
Pierre Clément (1660-1743) épouse une riche héritière Marguerite Fruict.
Pierre François Séraphin, seigneur de Frémicourt, épouse en 1710 Isbergue de Rouvroy, fille de Jacques Rouvroy, seigneur de Fournes, trésorier de France au bureau des Finances, qui avait acheté la seigneurie de Coisnes.
Clément Séraphin Marie d’Hespel, seigneur d’Hocron et de Coisnes, épouse en 1776 Henriette de Fourmestreaux de Wazières qui lui apporte, entre autres, la seigneurie de Rosimbois. Il fait élever dans le cimetière de Salomé une chapelle avec une inscription à la gloire de son ascendance.
Les seigneurs d’Hocron se dévouent pour les pauvres. Pierre Clément d’Hespel est ministre général de la bourse commune des pauvres de Lille. Pierre François Séraphin administre l’hôpital des Sept Douleurs en 1729 et la « Noble Famille » en 1730. Ils siègent tous deux aux Etats de Lille.
Les Comtes d’Hespel sont de grands propriétaires terriens. Ils possèdent des terres dans les quartiers des Weppes, Carembaut, Ferrain, Pévèle, Mélantois, en Artois et dans la Chatellenie de Courtrai. Ces domaines s’étendent au fil du temps plus particulièrement à Fournes et à Salomé. La famille Hespel possède et habite des maisons à Lille, rue basse et 20 -22 rue des Jardins ainsi que des résidences rurales : le château de Coisnes à Salomé et le château d’Hocron à Fournes.
Lors de la crise pré - révolutionnaire en 1788 à Lille, treize membres de la famille d’Hespel assistent aux assemblées de la noblesse pour élire deux députés et rédiger le cahier de doléances afin d’obtenir des Etats provinciaux constitués par la réunion des trois ordres et non par les quatre seigneurs hauts justiciers de Cysoing, Comines, Wavrin et Phalempin.
Clément d’Hespel signe le cahier de la noblesse qui est d’esprit réformiste. Il est nommé commissaire puis député suppléant en avril 1788.
En juin 1791 après l’équipée de Varennes, Clément s’offre avec ses fils comme otages pour le Roi; puis en octobre, il émigre à Tournai. Ses biens sont confisqués et vendus en 1793. Les fils se réfugient au Château de Manancourt en Picardie, chez leur tante Mme de Folleville puis rejoignent l’armée de Condé.
Après la Révolution, les Comptes d’Hespel viennent se rétablir à Fournes.
En 1901, Octave Edmond Marie Joseph d’Hespel , fils de Christian Adalbert d’Hespel, fonde le syndicat agricole.
En 1904, il est élu maire de Fournes. Sous sa sage administration, Fournes a renoncé aux luttes politiques et religieuses d’autrefois. Il en est résulté dès son 1er mandat, une œuvre féconde : une mairie, une école, une église, l’aménagement d’un nouveau bureau de poste avec le téléphone, l’installation de l’éclairage, la transformation des rues ainsi qu’une place dotée d’un kiosque.

Fournes pendant la Révolution

La Révolution Française 1789-1799 supprime les seigneuries et baillages, nationalise les biens de l’église, crée l’assignat et décrète la constitution civile du clergé.
Dès 1789, Fournes n’est pas épargné par la Révolution.
Hyppolite Charlet, ancien bailli du seigneur de Fournes, 1er maire élu en 1790, ne pouvant résister à la révolution qui s’accentuait davantage à Fournes et ne voulant plus aller contre sa conscience, donna sa démission après 15 jours.
Il fut remplacé par Philippe Raymond Cuvelier, puis un an plus tard par Pierre Joseph Catteaux. Ce dernier resta cinq ans en fonction pendant les plus mauvais jours de la Révolution.
Lui succéda à nouveau Philippe Cuvelier de 1796 à 1799 et Nicolas Delfosse termina la période révolutionnaire.
Sauf Hyppolite Charlet, tous furent acquéreurs de biens ecclésiastiques ou d’émigrés et furent des révolutionnaires enragés.

En 1789, le curé de Fournes était Mr Taffin. Entré le 24 juin 1789, il avait pris possession de sa cure, lorsque déjà les esprits étaient exaltés par les idées de la révolution naissante. Il refusa le serment (la loi du serment obligeait les prêtres ayant un ministère à jurer la Constitution) et abandonna sa paroisse en mars 1790 pour prendre le chemin de l’exil. Il avait caché avant son départ les vases sacrés de son église. Il fut accusé plus tard par le curé institutionnel, Mr Delaplace, de les avoir dérobés. Ce dernier prit possession de sa cure usurpée pendant la semaine de la passion 1790. On ne savait rien de ses antécédents, ni quelles fonctions il avait exercé avant de venir à Fournes. Il eut pour auxiliaires assermentés comme lui, Mr Lemosne puis Mr Crespel. Il y resta 3 ans et fut remplacé par plusieurs autres prêtres du « même genre ».
Si un certain nombre d’habitants acceptaient les secours de la religion des mains des prêtres assermentés, il est prouvé que d’autres refusaient énergiquement l’intervention de ces prêtres institutionnels au moment de leur mort. En punition de leur manque d’obéissance aux lois tyranniques, la municipalité les faisait enterrer civilement.
L’an 1792, 1er de la République Française, le 12 Novembre, les citoyens Pierre François Eugène Carpentier, commandant la Garde Nationale et Adrien Tilloy, tous deux notables de Fournes, pénétrèrent dans l’église de Fournes pour y inventorier tous les biens afin de satisfaire à la Loi du 10 septembre 1792. On y trouva 87 onces d’argent, 1 once ¼ d’or qu’on envoya à la Monnaie de Lille et des bijoux qu’on vendit à Fournes pour acheter les vases sacrés nécessaires au culte constitutionnel.
Tilloy et Carpentier dépouillèrent l’église. Les ornements furent transformés en vêtements, le baptistère en cuivre et les quatre plus petites cloches furent envoyées à Lille pour y être converties en monnaie. On réserva cependant pour les solennités publiques et les jours de Decadi (10ème jour chômé du calendrier républicain) la plus grosse cloche pesant 3000 livres. Une femme prénommée Henriette, impie et méchante, chargée des sonneries, entoura la cloche d’un cordon et la fit sonner en cet état ; elle se fêla aussitôt et se brisa. Les débris livrés à la Monnaie, on obtint en échange, l’une des trois cloches du Maisnil qui subsista jusqu’en 1878. L’église dépouillée fut vendue à un certain Durot de Wazemmes pour la modique somme de 425 Frs, par adjudication du 24 Floréal, an7.
On avait enlevé toutes les statues qu’on mutila à coups de sabre et on les jeta dans un jardin voisin. L’antique statue du Dieu de Pitié fut oubliée. Celle de Notre-Dame des Sept Douleurs fut sauvée bien que mutilée. Par un bonheur inespéré, la statue de Notre - Dame de Fournes resta dans sa niche sans que nulle personne n’y porte les mains.
Du cimetière, on exhuma et jeta au vent les cendres des sires de Rouvroy, anciens seigneurs de Fournes.
L’église servait de lieu de réunion aux membres de la Société Populaire et Révolutionnaire. Le culte de la déesse Raison fut instauré dans le Lieu Saint. La chaire était utilisée comme tribune : les patriotes y dénonçaient ceux qui refusaient les assignats ou qui respectaient encore le dimanche, dédaignant les « Decadi ». Des listes de suspects étaient établies pour être livrées au Comité du Salut Public. L’esprit révolutionnaire avait envahi un grand nombre des habitants de Fournes. Parmi les plus exaltés, on remarquait le citoyen Quempe, clerc constitutionnel et instituteur, ainsi que Carpentier, célèbre pour ses impiétés et les attentats sacrilèges qu’il commit dans l’église.
A cette époque, des bandes de brigands connus sous le nom de chauffeurs, parcouraient le pays et jetaient l’épouvante dans les fermes et les maisons isolées. Ils « chauffaient » à la flamme du foyer les pieds de leurs victimes jusqu’à ce que celles-ci leur fissent connaître le lieu où se trouvait caché l’argent de la maison.
La grande majorité des habitants était lasse de ces temps d’anarchie et souhaitaient des jours plus tranquilles.
A la fin des persécutions religieuses, les Fournois s’empressèrent de racheter et de restaurer l’église au moyen de souscriptions qui recueillirent 1212.3Frs.
Ainsi se terminaient les tristes jours de la révolution.

Notre - Dame de Fournes


Il est certain qu’en 1046 Fournes a déjà son église ; en effet, une charte de la même date dit que Gérard 1er, Evêque de Cambrai et d’Arras, avait donné l’église Notre - Dame de Fournes et ses dépendances à l’Abbaye de St André du Câteau. Tout porte à croire qu’à cette époque, elle n’est qu’un modeste édifice.
C’est le culte de Notre - Dame de Fournes qui fit le renom de Fournes.
Les pèlerinages à ce sanctuaire sont très anciens. On y vient déjà du temps des Croisades (selon les Annales Gallo-Flandriae.R.P.Buzelin) mais c’est surtout vers le XIVème siècle que les pèlerinages deviennent célèbres. Les donations faites en reconnaissance des grâces reçues sont nombreuses et considérables. Elles ne consistent pas seulement en ornements artistiquement brodés, en vases d’or et d’argent, mais ce sont aussi des terres, des jardins, des dîmes, des rentes…

Toutefois, au début du XVème siècle, l’église de Fournes a les proportions d’une église de village. A cette époque, des reliques considérables sont exposées à la vénération des fidèles. Elles sont contenues dans une magnifique châsse revêtue d ‘or et d’argent :
« On y voyait du lait de la Sainte Vierge, de ses cheveux, de son habit et de son voile, le bras entier d’un martyr et une multitude d’autres ossements sacrés ». Les reliques de la Sainte Vierge avaient été rapportées de Terre Sainte par un Croisé, seigneur de Fournes. La Basilique de Notre - Dame de la Treille de Lille possède encore une relique des cheveux de la Sainte Vierge. Le Père Quaresmius, franciscain apostolique de la Terre Sainte, rapporte :
« A deux cents pas environ de la Grotte de la Nativité à Bethléem, se trouve une autre grotte dédiée à la Sainte Vierge. C’est là que Marie, en allaitant Jésus, aurait laissé tomber quelques gouttes de son lait et aurait communiqué à la terre une vertu miraculeuse pour les femmes ne pouvant nourrir leur enfant.»
Selon un ancien écrit arménien, les reliques dites « du lait de la Très Sainte Vierge »n’étaient autres que de la Terre de cette Grotte, délayée et séchée au soleil et c’est une relique semblable que possédait l’église de Fournes.
En 1566, les Gueux, tentés par l’appât d’un riche butin, après avoir pillé l’église d’Armentières et celle de Fromelles, se dirigent sur Fournes. L’église est complètement dépouillée, la châsse profanée, les reliques jetées par terre, l’or et l’argent enlevés.
Cependant les fidèles recueillent les reliques ainsi que la statue de Notre - Dame que les Gueux n’avaient pu emporter, cette dernière devenant miraculeusement si lourde qu’ils se trouvèrent forcés de la laisser. Les fidèles ne tardent pas à venir en foule remplacer les biens perdus, par leur générosité.
En 1582, la foudre tombant sur le clocher, fit fondre les cloches menaçant d’incendier l’église. Le clocher est rapidement reconstruit.
Au début du XVIIème siècle, Monseigneur Hermann Ottemberg, Evêque d’Arras, vient à Fournes vérifier l’image miraculeuse de Marie ; il reconnaît les reliques profanées par les Gueux et les renferme lui-même dans une châsse moins riche que la précédente.
En 1642, les Fournois se réfugient dans l’église pour échapper aux vexations des soldats espagnols qui se rendaient au siège de La Bassée. Pour les punir, les soldats y mettent le feu. L’église est bientôt un immense brasier : la statue de Notre - Dame et les précieuses reliques sont consumées. En cette même année, les fidèles se préoccupent de rebâtir leur église et la statue de Notre - Dame est remplacée par celle qui existe encore aujourd’hui. Elle porte gravée sur son socle la date de 1642 ; elle est en bois de poirier.
Les habitants de La Fresnoye, très pieux et généreux, prennent en charge le traitement du vicaire, son loyer ainsi qu’un supplément pour le clerc. Ils refont à leurs frais la porte extérieure du clocher et paient les honoraires des prédicateurs du Carême qui sont à tour de rôle, jusqu’à la Révolution, les Récollets de Rosembois et les Augustins de La Bassée.
Le clocher qui avait beaucoup souffert dans l’incendie de 1642 exige de grandes réparations ainsi que le chœur et la sacristie. En 1750, le bailli convoque les marguilliers et les notables de Fournes et décident d’un commun accord que les réparations incombent aux abbés et religieux de l’Abbaye de Saint-André du Câteau qui perçoivent la dîme. Ces derniers refusent et après deux années d’expertises, une sentence du souverain baillage de Lille en date du 10 février 1752, oblige les religieux du Câteau à reconstruire le chœur et la sacristie avec les agrandissements souhaités par les Fournois et à consolider les bases du clocher. Les travaux sont terminés en 1759.
Pendant la Révolution, Fournes n’est pas préservé de l’esprit d’impiété qui souffle sur la France. L’église est dépouillée de tous ses ornements et objets du culte et vendue pour un prix dérisoire à un certain Durot de Wazemmes. Elle sert de lieu de réunion à la société populaire et révolutionnaire de Fournes. La statue de Notre - Dame est préservée.
En 1802, le culte catholique est rétabli. Les Fournois rachètent l’église. Tout y manque mais en peu de temps, l’église redevient ce qu’elle était avant ces mauvais jours.

En 1840, l’église étant trop petite et incommode, le curé Mr Ducroquet, ouvre une souscription pour la transformer et l’embellir.
Une nouvelle nef Saint-Joseph est ajoutée fin 1840. La nef Saint-Nicolas est démolie et un mur est élevé pour séparer le chœur devenu sacristie.
Malgré ces agrandissements, l’église est toujours trop petite pour la population et ses pensionnats. La châtelaine d’alors, Madame Casteleyn lègue une somme importante pour subvenir aux améliorations. Cette somme placée à intérêts capitalisés ne sera utilisée qu’à partir de 1910.
La façade de l’église est en briques. Chacun des trois portails peints en vert, est surmonté d’une fenêtre en ogive. Sur celui du milieu, « le grand portail », une grande croix sans Christ, aux dimensions du portail lui-même, avec de gros clous forgés et l’inscription I.N.R.I. au sommet. Le clocher est doté d’une horloge monumentale à quatre cadrans. L’église paraît aussi large que profonde : quatre travées seulement. Des dalles en pierre bleue en bien des endroits, cèdent la place à des pierres tombales dont les inscriptions s’effacent.
Peu à peu, l’église se meuble et s’enrichit : de grandes orgues magistralement tenues par la famille Delval et surtout par le Maître Alex, quatre magnifiques vitraux de prix « Le Mariage de la Sainte Vierge » et « le Baptême de Notre Seigneur » placés dans le chœur, « Laissez venir à moi les petits enfants » dans la Chapelle de Saint- Michel et « La Mort de Saint Joseph » près de l’autel de même nom. Deux vitraux- grisailles viennent éclairer agréablement les deux plus petites fenêtres du chœur. Le Maître –Autel en bois sculpté provient en partie de Rosembois. La nef latérale droite est dédiée à sainte Philomène. C’est l’emplacement de l’église primitive. L’autel y est surmonté de la statue de la Sainte et le fond est garni d’une toile peinte la représentant. Elle est meublée des seules stations de Chemin de Croix et d’un modeste confessionnal ; un socle supportant la statue de Saint Antoine de Padoue y est dressé.
Cette nef est réservée au pensionnat de l’Education Chrétienne. A la seconde volée de cloches annonçant messe ou vêpres, deux à deux, les élèves s’avancent vêtues d’une pelisse au col blanc, accompagnées des religieuses. L’hiver, elles portent toutes à la main une sorte de boîte en fer, chauffe-pieds rempli de braises incandescentes.
Les religieuses ont leur chapelle mais elles aiment l’église de Fournes et on les y voit souvent.
En prolongement de la nef Sainte Philomène, se situe la chapelle Saint -Michel, seule partie de l’église ayant échappé aux désastres successifs : on l’appelle aussi la Chapelle des Fonts de baptême. Une balustrade la sépare de l’église.
De chaque côté de l’autel, deux statues : le Dieu de Pitié, statue datant du début du XVIème siècle, objet de vénération de toute la paroisse et une grande Vierge en bois d’une réelle beauté. Jadis, le Dieu de Pitié était placé à l’extérieur de l’église, adossé au mur Nord. Il est fait mention de cette statue dans certains actes du XVIème siècle et il est probable qu’elle est d’une antiquité beaucoup plus reculée. Il est représenté attaché à la colonne, couronné d’épines et venant de subir l’affreux supplice de la flagellation. L’exécution n’est pas artistique et pourtant le sculpteur a su donner à Notre Seigneur un air de souffrance résignée.
On raconte qu’en 1793, on voulut l’enlever de sa niche pour le traîner dans les rues du village; on le fit donc tomber par terre, on attela des chevaux, mais on ne parvint jamais à le faire bouger. Il fallut renoncer à l’entreprise après l’avoir mutilé. Le soir venu, les Fournois transportèrent facilement cette masse énorme et la portèrent dans l’église où elle y demeura durant la Révolution.

 

Des seigneurs de Fournes au 1er maire

Le village de Fournes existait de manière certaine au XIème siècle. En effet, Fournes est mentionné dans une charte de 1046 dans laquelle Gérard 1er, Evêque de Cambrai et d’Arras, donne l’église de Fournes et ses dépendances à l’Abbaye de St André du Cateau-Cambresis, avec pour droit unique, celui de lui payer 12 deniers annuellement. Cette donation fut confirmée par l’Empereur Conrad en 1033 selon les uns et selon d’autres en 1146.
Quant au nom de Fournes, il viendrait du mot celtique FORN ou du latin FURNES qui signifient tous deux FOUR. Il se peut que notre village doive son nom aux fours à poteries.
Le pays de Weppes, du latin « vesperas » (soir, situé à l’Ouest) quartier de l’ancienne châtellenie de Lille, avait Wavrin pour capitale et comprenait 37 villages, dont Fournes.

La terre de Fournes dépendait à l’origine de la seigneurie de Wavrin, selon un acte de 1193. Notre village eut donc pour premiers seigneurs, les nobles sires de Wavrin, personnages considérables dans l’histoire de la Flandre, par leurs exploits, leur valeur et leur piété.
En l’an 1014, la famille de Wavrin était divisée en deux branches. La branche aînée vit sortir de son sein, la famille Beaufremetz. Thomas de Beaufremetz, vassal du sire de Wavrin, épousa l’héritière de Fournes. Le fils aîné, Thomas, fit bâtir un château-fort dans l’île de Coupigny.
Les Beaufremetz se succédèrent jusqu’en l’an 1414, date à laquelle, la dernière des Beaufremetz, Agnès, épouse Jean de Hingettes, désigné de son château, Jean de Coupigny.
En 1440, la maison de Fournes passe dans la maison d’Englos, sans doute par alliance entre la fille de Jean de Coupigny et Robert d’Englos.
La petite fille de Robert d’Englos épouse Pierre des Lobes vers 1449.
Après le décès du dernier héritier direct de Robert d’Englos, Simon de Gillon, la seigneurie de Fournes est vendue en 1500 à Antoine de Rosimbois qui la revend presqu’aussitôt à Robert de Ranchicourt, seigneur des Mottes à Fournes qui fit ainsi revivre en sa famille, le titre de seigneur de Fournes, dont il se disait héritier par ses ancêtres.
La famille de Ranchicourt était très ancienne. On retrouve ce nom en 1096.
Pierre de Ranchicourt, Evêque d’Arras en 1470, consacra la cathédrale de Cambrai sous l’épiscopat de Jean de Bourgogne. Cette famille était considérable par ses alliances avec les principales familles de Flandre et d’Artois.
Pierre, le fils de Robert de Ranchicourt, seigneur de Fournes en 1520, fit tailler dans une pierre l’image de Notre Dame des Sept Douleurs. Cette pierre est taillée en bosse et porte la Vierge aux sept glaives dans une niche gothique. En dessous, les initiales P.R flanquant un blason aux armes des Ranchicourt et au-dessous, une inscription en caractères gothiques :
« P. de Ranchicourt et de Fournes en l’an 1522 »
Pierre de Ranchicourt ne laissa qu’une fille qui épousa Guy de Bournonville vers 1540. Leur fils unique, Oudart fut seigneur de Fournes, Wasquehal, Bondues et autres lieux.
Son fils Alexandre porta le titre de Prince, épousa Anne de Melun et resta longtemps seigneur de Fournes. Il vendit la seigneurie de Fournes à la famille de Mérode qui elle-même la céda en 1732 à jacques Alexandre François de Rouvroy, trésorier du bureau des finances de Flandre. Son fils J.B. Louis de Rouvroy fut le dernier seigneur de Fournes.
Outre le château fort de Coupigny et celui de Rosembois dont les seigneurs formèrent une famille illustre honorée sous les Comtes de Flandre, les Ducs de Bourgogne et les Rois d’Espagne, Fournes possédait d’autres châteaux, tenus en fief de la seigneurie de Fournes :
- Le château d’Hocron dont la seigneurie appartenait à Jean Mallet en 1300. Son fils épousa l’héritière des seigneurs de Coupigny, Jean de Beaufremetz. Elle appartint ensuite à la famille Hespel
- Le château des Mottes, propriété de la noble famille de Ranchi court au XVème siècle
- Le château de la carnoye qui appartenait au seigneur de même nom également seigneur des Prés.
Un décret de 1789 supprima les seigneuries et baillages et les remplaça par des conseils municipaux composés d’un maire et d’un certain nombre d’officiers municipaux et de notables.
Le 26 janvier 1790, les principaux habitants se réunirent dans l’église en vue d’élire le maire de la commune, les officiers municipaux et notables.
Mr Hyppolyte Prudent Charlet donna sa démission de bailli et ayant réuni tous les suffrages, fut proclamé 1er maire de Fournes.

MESURES CORONAVIRUS ELECTIONS-ECOLE

Mesures prises par la Commune pour les bureaux de vote :

  • Marquages au sol pour garder une distance d’un mètre entre les votants
  • Entrée dans les isoloirs par l’arrière de manière à ne pas avoir de contact avec les rideaux
  • Dans chaque bureau, une entrée différente de la sortie
  • Une employée de ménage présente toute la journée pour désinfecter au fur et à mesure des passages
  • Affichage des toilettes
  • Gel + gants + lingettes mis à disposition 
  • Affichage des recommandations + rappel passage au lavabo.
  • Recommandations aux votants de ramener leur stylo, sinon plusieurs stylos mis à disposition.
  • Priorité aux personnes âgées.

Coronavirus : mesures prises pour l’école du Clos d’Hespel

       Mme Dernoncourt, la directrice de l’école du Clos d'Hespel a prévenu les 8 parents soignants d’enfants scolarisés dans son établissement qu’elle  assurerait un accueil de 8h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h30 lundi et mardi.
       Monsieur le Maire décide, après consultation des membres présents du Conseil Municipal d’assurer la garderie de 7h30 à 8h30 et de 16h30 à 17h30 ainsi que le temps de la pose méridienne, sachant que les enfants doivent ramener un repas froid.

Cérémonie des Voeux Vendredi 10 janvier 2020

Lors de la cérémonie des voeux, M.Daniel Herbaut, maire de Fournes, a fait le bilan de ses 4 mandats successifs de maire et a annoncé qu'il ne se représentait pas aux prochaines élections municipales. Discours plein d'émotion devant un public encore plus nombreux que les années précédentes.

Cliquer ici pour visualiser le discours.

Voeux 6 2020 Voeux 5 2020

 cérémonie 1 2020 Voeux 2 2020

 Voeux 3 2020 Voeux 4 2020

  

Voeux 7